Vers une nouvelle amende record pour Google en Europe ?

Google risque de se voir infliger une nouvelle amende record par la Commission européenne dans les jours à venir. Le montant de l’amende sera décidé au dernier moment, et peut atteindre, selon les règles de la concurrence européenne, jusqu’à 10% du chiffre d’affaires mondial de l’entreprise. Ce chiffre d’affaire s’élevait pour Alphabet, maison mère de Google, à 136,8 milliards de dollars (plus de 120 milliards d’euros) en 2018. Contactée sur le sujet, la Commission européenne n’a pour l’heure pas souhaité faire de commentaire.

Une position dominante sur la publicité

Suite à une enquête, la Commission accusait Google, le 14 juillet 2016, de protéger sa position dominante dans le domaine de la publicité contextuelle en ligne et d’empêcher ses concurrents, y compris les autres moteurs de recherche et plateformes de publicité en ligne, d’accéder à ce secteur lucratif.

Pourtant, la firme américaine avait déjà assoupli ces restrictions en 2009 avant de les éliminer des contrats en 2016. Selon la Commission européenne, il n’était, en effet, pas possible pour des sites web utilisant AdSense d’afficher les publicités des concurrents de Google. À l’époque, la Commission affirmait alors que Google détenait 80% du marché européen de l’intermédiation publicitaire dans les moteurs de recherche. Ses membres craignaient ainsi que le géant américain « réduit artificiellement le choix et étouffe l’innovation sur le marché ».

Google déjà condamné deux fois

Le 4 mars dernier, la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager annonçait, devant les eurodéputés, ” mettre la dernière main au cas AdSense”. Google a déjà été mis à l’amende à deux reprises par la Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe, pour abus de position dominante.

En juillet 2018, le groupe de Mountain View a ainsi été sommé de payer 4,34 milliards d’euros, un record dans l’histoire de la concurrence européenne, pour avoir abusé de la position dominante d’Android, son système gratuit d’exploitation pour smartphone, afin d’asseoir la suprématie de son service de recherche en ligne. Un an auparavant, le 27 juin 2017, c’était une amende de 2,42 milliards d’euros qui lui était infligée, pour avoir abusé de sa position dominante dans la recherche en ligne en favorisant son comparateur de prix “Google Shopping” au détriment de services concurrents. Dans les deux cas, Google a fait appel devant la Cour européenne de justice à Luxembourg. Il s’agit donc d’un total de 7 milliards d’euros pour le géant du web qui reste dans l’œil de la commission européenne.