Une fille défigurée par une grenade de la Gendarmerie : l'UFDG au chevet de la victime

Aïssatou Bela Diallo, blessée par des Gendarmes lors de la démolition des habitations à Kipé 2

La démolition des habitations des citoyens de Kaporo Rails et Kipé 2, dans la commune de Ratoma, par le régime Alpha Condé continue de faire des blessés. Aissatou Béla Diallo, âgée de 14 ans, a été défigurée par une grenade lacrymogène lancée par des Gendarmes. Une délégation du conseil politique du principal parti de l’opposition guinéenne s’est rendue à son chevet dans la matinée de ce samedi, 16 mars 2019, à l’hôpital national Donka, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

En plus des deux jeunes taxi-motards, blessés par balles hier, vendredi, à Kipé 2, une jeune fille a été victime de l’intervention musclée des forces de l’ordre sur les lieux. Selon la famille de la victime, Aissatou Béla Diallo, domiciliée à Koloma, était allée à Kipé 2 pour aider des amies à déménager alors que leurs concessions étaient dans la ligne de mire des bulldozers de Dr. Ibrahima Kourouma, surnommé « ministre de la démolition des habitats… ».

Lors d’une intervention des gendarmes, la pauvre demoiselle, originaire de Ditinn, dans la préfecture de Dalaba, a été atteinte par un projectile qui lui a arraché une partie du visage.

Une délégation de l’UFDG à l’hôpital Donka, au chevet de la victime des Gendarmes

Ce samedi, 16 mars 2019, une délégation du conseil politique de l’UFDG, conduite par son trésorier national, s’est rendue au chevet de la victime.

Maladho Diallo

Selon Mamadou Maladho Diallo, « la direction nationale de l’UFDG, en l’occurrence son président, a été informée de la défiguration d’une fille suite à des échauffourées dans le cadre du déguerpissement de Kaporo Rails. Aussitôt informé, le président m’a instruit de me rendre au chevet de la fille avec une importante délégation de la direction nationale, composée des membres du conseil politique, des affaires sociales plus les fédérations de l’extérieur. Nous sommes allez assister les parents de la victime. Nous avons apporté une enveloppe de sept (7) millions comme un début de contribution de la part d’Elhadj Cellou Dalein Diallo », a dit le trésorier national de l’UFDG.

Oumar Diallo, père de la victime

Ce geste a ému Alpha Oumar Diallo, le père de la victime. « Je vous remercie du fond du cœur. Votre présence à nos côtés nous galvanise, ça nous réconforte à plus d’un titre. Ma fille était allée assister sa camarade dans le transport des bagages à Kipé. Malheureusement, on a appris que ce sont des gendarmes qui lui ont jeté du gaz lacrymogène au visage. Aujourd’hui, son nez est complètement arraché. Mais Dieu merci, grâce aux personnes de bonne volonté, ma fille est en vie. Cependant, je crains pour sa vie, puisqu’elle saigne toujours », a-t-il dit.

Selon nos informations, la jeune Aissatou Bella Diallo devrait être admise au bloc opératoire demain dimanche. L’opération chirurgicale devrait coûter cinq (5) millions de francs guinéens. « Le médecin m’a dit que l’intervention chirurgicale sera rude puisque l’impact du projectile a cassé tous les os et veines qui sont autour du nez », a expliqué Alpha Oumar Diallo, père de la jeune fille.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél: (00224) 621 09 08 18


Facebook Comments

Commentaires