Réforme de la CEI: Tout se complique, la réaction de l'Apdh qui met Ouattara et le gouvernement en difficulté

Les choses vont vite et se compliquant au niveau de la réforme de la Commission électorale indépendante(Cei) réclamée par l’opposition et recommandée par la Cpiur africaine des droits de l’Homme et des Peuples. La réaction, suite à la sortie du gouvernement, de l’Ong Actions pour la protection des droits de l’Homme (Apdh), structure dont la saisine a donné lieu à l’Arrêt de la Cour africaine, pourrait mettre les dirigeants ivoiriens dans une posture inconfortable relativement à ce sujet qui polarise l’actualité politique. Ci-dessous, cette réaction en intégralité.

Déclaration et position officielle de l’APDH Suite au commentaire de MONSIEUR LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DES MEDIA, PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT relativement à la réforme de la CEI (Commission Électorale Indépendante).

DECLARATION DE L’APDH relative à la réforme de la CEI

A l’occasion du compte-rendu du Conseil des Ministres hebdomadaire, le porte-parole du Gouvernement a indiqué, relativement à la Réforme de la CEI que le Gouvernement n’envisageait que la recomposition de l’organe de gestion des élections de notre pays et qu’il n’en ferait pas plus.
L’APDH note que cette position devenue maintenant officielle, du Gouvernement, avait été déjà évoquée par un article publié au site KOACI en date du vendredi 08 mars 2019.