Räikkönen offre les premiers points de la saison à Alfa Romeo

Pour son premier Grand Prix avec Alfa Romeo Racing, Kimi Räikkönen est allé chercher les 4 points de la 8e place.

Le Finlandais a animé le peloton en s’arrêtant le premier… tout le monde a cru à une stratégie osée d’undercut, alors qu’en réalité, c’est un tear-off, coincé dans une écope de frein, qui a forcé l’équipe suisse à rappeler son pilote aux stands, dès le 12e tour de course.

« Nous avions un petit problème de refroidissement des freins » a expliqué l’ancien pilote Ferrari après la course. « Un des tear-offs est tombé, et nous avons donc dû nous arrêter plus tôt que prévu. »

« La voiture avait beaucoup de vitesse selon moi, mais il est toujours difficile de dépasser ici. Il est plus facile de se rapprocher, mais conclure un dépassement est toujours délicat sur ce circuit. »

En fin de course, Kimi Räikkönen était coincé dans le train infernal, qui allait de Nico Hulkenberg à Pierre Gasly. 8e, n’est-ce tout de même pas tout ce qu’il espérait pour ce premier rendez-vous ?

« Pas tout, mais nous allons prendre ce résultat. »

« Je suis heureux du comportement de la voiture aujourd’hui, mais dans l’ensemble, si nous avions réglé certaines choses, nous aurions pu obtenir davantage. »

« Mais pour le premier week-end avec l’équipe, je prends. Aucune grosse m… ne nous est arrivé, donc il faut prendre ce résultat et essayer de rendre la voiture plus rapide pour la prochaine course. »

Antonio Giovinazzi a lui échoué au 15e rang, avec une stratégie décalée : un premier long relais l’a conduit à servir de bouchon pour le reste du peloton, ce qui a fait les affaires, d’ailleurs, de Kimi Räikkönen…

Pour son premier Grand Prix avec Alfa Romeo Racing, Kimi Räikkönen est allé chercher les 4 points de la 8e place.

Le Finlandais a animé le peloton en s’arrêtant le premier… tout le monde a cru à une stratégie osée d’undercut, alors qu’en réalité, c’est un tear-off, coincé dans une écope de frein, qui a forcé l’équipe suisse à rappeler son pilote aux stands, dès le 12e tour de course.

« Nous avions un petit problème de refroidissement des freins » a expliqué l’ancien pilote Ferrari après la course. « Un des tear-offs est tombé, et nous avons donc dû nous arrêter plus tôt que prévu. »

« La voiture avait beaucoup de vitesse selon moi, mais il est toujours difficile de dépasser ici. Il est plus facile de se rapprocher, mais conclure un dépassement est toujours délicat sur ce circuit. »

En fin de course, Kimi Räikkönen était coincé dans le train infernal qui allait de Nico Hulkenberg à Pierre Gasly. 8e, n’est-ce tout de même pas tout ce qu’il espérait pour ce premier rendez-vous ?

« Pas tout, mais nous allons prendre ce résultat. »

« Je suis heureux du comportement de la voiture aujourd’hui, mais dans l’ensemble, si nous avions réglé certaines choses, nous aurions pu obtenir davantage. »

« Mais pour le premier week-end avec l’équipe, je prends. Aucune grosse m… ne nous est arrivé, donc il faut prendre ce résultat et essayer de rendre la voiture plus rapide pour la prochaine course. »

Antonio Giovinazzi a lui échoué au 15e rang, avec une stratégie décalée : un premier long relais l’a conduit à servir de bouchon pour le reste du peloton, ce qui a fait les affaires, d’ailleurs, de Kimi Räikkönen…

« Malheureusement, lors du premier tour, j’ai touché une Renault, endommageant un aileron, et je n’ai plus eu d’adhérence. Ensuite, lors de l’arrêt aux stands, nous l’avons changé et dans la deuxième partie de la course, le rythme était bon mais j’avais perdu trop de temps auparavant pour espérer quelque chose. »

« On a essayé de retarder notre arrêt au stand mais il fallait suivre notre stratégie. »

« Ce week-end n’était pas bon pour moi, mais c’était seulement la première course et cela m’a aidé à me déstresser un peu. Maintenant je dois profiter de cette expérience à Bahreïn. Le potentiel d’Alfa Romeo est bon, Kimi a terminé huitième donc c’est une voiture capable de jouer les points. »