OM : Balotelli incertain, info ou intox ?

Jouera ? Jouera pas ? Principale incertitude pour l’OM avant le Classique, la présence ou non au coup d’envoi du buteur Mario Balotelli. Selon RMC et Canal+, l’Italien n’a pas pris l’avion avec le reste des coéquipiers samedi soir, en raison, d’après RMC, de «maux de ventre». Un éventuel forfait de l’Italien constituerait un gros coup dur pour les Marseillais, alors qu’il vient de marquer cinq buts en sept matches, depuis son arrivée au mois de janvier. A chacune de ses sorties, il est décisif. Après sept matches disputés sous le maillot de l’OM, on peut dire que Mario Balotelli a réussi ses débuts. Débarqué à la fin du mercato d’hiver, il a déjà planté à 5 reprises. Le week-end dernier, il a même donné la victoire aux siens, au Vélodrome, face à son ancien club, Nice (1-0). En un peu moins de deux mois, «Super Mario» s’est mis ses coéquipiers, son entraîneur, et surtout les supporters dans la poche. La semaine dernière, il a même fait part de son envie de poursuivre l’aventure avec le club phocéen, dans un entretien accordé à La Provence. «La vérité, c’est que mon contrat se termine à la fin de l’année. Et après, on va discuter. J’ai dit à mon agent (Mino Raiola) que j’étais bien ici. J’ai envie de rester.»

Des débuts étincelants qui rappellent ceux qu’il avait effectués avec l’OGC Nice. Arrivé chez les Aiglons à l’été 2016, il s’était fait remarquer en inscrivant un doublé lors de ses deux premiers matches en Ligue 1. Au terme de la saison, son compteur s’élevait à 17 buts. Il a confirmé la saison suivante, 2017/2018, avec pas moins de 26 réalisations toutes compétitions confondues. Son histoire avec le Gym s’est finalement mal terminée. Un temps annoncé sur le départ lors du mercato d’été, il est resté à Nice pour l’exercice 2018/2019. Souvent écarté du groupe professionnel à cause de son manque d’investissement, il a quitté le club en janvier, après seulement dix apparitions en six mois. L’avenir nous dira comment va se terminer son passage à Marseille, mais pour l’instant il marche sur l’eau.

«Il est arrivé dans une morosité ambiante, il nous a redonné ce plaisir et cet enthousiasme»

Depuis que Mario Balotelli occupe la pointe de l’attaque phocéenne, le club s’est remis à gagner. Les Olympiens sont actuellement sur une série de six matches sans défaite. Ils se sont même relancés dans la course à la Ligue des champions. Lyon, 3e du classement, compte seulement trois points d’avance sur eux. Encore inimaginable au début de l’année 2019. L’OM était alors plombé par une spirale négative. Rudi Garcia, l’entraîneur marseillais, est bien conscient de l’apport capital de l’ancien joueur de Liverpool. «Je compte sur lui pour continuer à tirer l’équipe vers le haut. Ce qu’il nous amène, c’est aussi de la joie de vivre, de l’enthousiasme, du plaisir. Il est arrivé dans une morosité ambiante, il nous a redonné ce plaisir et cet enthousiasme. Et je pense que l’OM en a besoin, comme toutes les équipes. Quand une équipe est joyeuse, cela transparaît dans son jeu. Et en ce moment, c’est le cas», a-t-il confié avant le déplacement capital au Parc des Princes, ce dimanche, pour le Classique.

Malgré ses bonnes performances, le sélectionneur italien, Roberto Mancini ne l’a pas retenu pour les deux matches de qualification à l’Euro 2020, face à la Finlande et au Liechtenstein. L’ancien coach de Manchester City était pourtant venu le superviser le week-end dernier, lors de la victoire face à Nice. Mais il lui a préféré le vétéran Fabio Quagliarella, actuel meilleur buteur de Serie A avec la Sampdoria, à 36 ans, ou encore le jeune Moise Kean. Balotelli n’a pas été appelé avec la Squadra Azzurra depuis juin 2018.

Les Parisiens se méfient de Balotelli

Thomas Tuchel, l’entraîneur du PSG, sait d’ailleurs qu’il faudra surveiller l’attaquant de 28 ans, comme le lait sur le feu, dimanche soir. «Avec lui, ils ont un joueur qui est toujours dans la surface, ils font beaucoup de centres, c’est un joueur clé de leur attaque, un point de fixation qui est toujours dangereux, souvent au deuxième poteau sur les centres. Son arrivée a changé beaucoup de choses pour eux, on doit être attentif.» Les Parisiens sont prévenus. Le danger porte un nom : Balotelli.