Incendie à Quimperlé. Le corps retrouvé est celui d'un homme

L’incendie qui a ravagé un appartement à Quimperlé ce samedi soir a fait un mort et deux blessés légers. La piste accidentelle est privilégiée. Les investigations se poursuivent, afin de confirmer l’identité de la victime. Il pourrait s’agir de Georges Courtois, ancien preneur d’otages à Nantes en 1985, locataire des lieux.

L’incendie a été violent, mais rapidement maîtrisé par les pompiers. Vers 21 h, ce samedi, à Quimperlé, le feu a totalement ravagé un appartement situé au 1er étage d’un immeuble de la rue de Lorient. Un appartement connu pour être celui de Georges Courtois. L’homme s’est rendu célèbre en décembre 1985, auteur de la prise d’otages du palais de justice de Nantes alors qu’il comparaissait pour un braquage. Il s’était posé dans la cité quimperloise courant 2016.

À lire sur le sujet Quimperlé. Incendie chez l’ex-preneur d’otages : un corps retrouvé


« La piste accidentelle est privilégiée »


Une fois tout risque de reprise d’incendie écarté, un technicien en identification criminelle a procédé aux premières constatations, afin d’identifier les restes carbonisés du corps retrouvés à l’intérieur. Ce dimanche matin, Fatou Mano, procureur de la République de Quimper, a confirmé que « le corps retrouvé est bien celui d’un homme mais dont l’identité reste à confirmer ». Des analyses complémentaires doivent être menées à l’institut médico-légal de Brest, où le corps a été acheminé.


« Piste accidentelle privilégiée »


L’incendie a mobilisé 22 pompiers des centres de secours de Clohars-Carnoët, Moëlan-sur-Mer, Concarneau et Quimperlé. L’intervention des pompiers s’est achevée une fois les constatations terminées et le corps enlevé par les pompes funèbres. Il était environ 1 h 30. Ce dimanche matin, un technicien doit poursuivre les investigations pour cette fois déterminer les causes du sinistre. Une enquête est en cours, mais « la piste accidentelle est privilégiée », précise le chef d’escadron Olivier Tourangin, commandant de la compagnie de Quimperlé. Un expert incendie a également été requis par le parquet, afin de connaître les causes du départ de feu.


Deux blessés


Les deux habitants des deux appartements voisins ont été évacués. Ayant inhalé des fumées, ils ont été transportés par les pompiers de Quimperlé au centre hospitalier de la ville pour contrôle. Avant d’être relogés dans la nuit dans leur famille.

Quant à l’eau employée pour éteindre l’incendie, elle a par ruissellement touché l’entreprise de création graphique située en dessous des logements.

À lire sur le sujet Georges Courtois. De l’ombre à la lumière