F1 : 2019, une saison à surprises ?

Les changements de réglementation technique, l’arrivée de jeunes pilotes, Renault et Honda qui ont travaillé cet hiver pour essayer de rattraper leur retard côté propulseurs, des Ferrari bien nées, le phénomène Charles Leclerc. La saison 2019 va telle nous réconcilier pour de bon avec la F1 ?

La saison 2019 s’annonce incertaine. Les changements de réglementation aérodynamique ont amené chacune des équipes à proposer des solutions différentes. Ceux qui auront le mieux planché sur la question partiront avec un avantage certain et il ne sera pas forcément évident pour les autres écuries de rectifier leurs options. S’ils ont pensé leur voiture de travers, tant pis pour eux. Autre incertitude, l’arrivée de jeunes loups dans des top teams. On pense à Pierre Gasly qui va passer un sacré test confronté à la machine Max Verstappen. Et plus encore à Charles Leclerc, bien armé pour pousser Sebastian Vettel dans ses ultimes retranchements.

L’arrivée de trois néophytes issus de la F2 (Albon, Norris, Russell) amène un vent de fraîcheur sur la F1, au même titre que la signature de Daniel Ricciardo chez Renault. Un parfum de jouvence et d’optimisme emplit l’air du paddock en ce début de saison. L’idée que le scénario n’est pas cette fois écrit d’avance, et que Mercedes et Lewis Hamilton vont devoir se battre pour poursuivre leur domination, aiguise les appétits. L’heure est à la gourmandise. Beaucoup de questions se posent à quelques heures des premiers feux verts ce dimanche à Melbourne. De quoi alimenter les conversations et les débats. Nous ouvrons le bal ici avec douze questions, des plus essentielles aux plus anecdotiques.

Des courses plus spectaculaires ?

Jean Todt, le président de la FIA, en a ras le bol des râleurs du paddock : « Le monde de la F1 n’est jamais content. J’entends tout et son contraire sur les changements aérodynamiques introduits cette année. Je me contente moi d’être excité à l’idée de voir ce que cela va donner. » Certains pilotes, à l’image de Sergio Perez (Racing Point), estimaient après les essais de Barcelone que « les dépassements seront sans doute plus aisés. Les courses devraient être plus sympas pour les pilotes et les fans. » D’autres restent plus circonspects, tel Daniel Ricciardo : « Ça va peut-être aller un peu mieux, mais je ne vois pas de changement majeur. Il faudrait être naïf pour croire le contraire. » En revanche les chronos enregistrés à Barcelone avec un écart moyen de 1″3 entre la première et la neuvième équipe, laissent à supposer des grilles plus resserrées cette saison, avec des changements de situation pour…