Ethiopian Airlines: Les données d'une boîte noire récupérées


Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.

Vous êtes déjà membre ?

Connectez-vous

Pas encore membre ?
Devenez membre gratuitement

 (Actualisé avec récupération des données du CVR)
    PARIS/ADDIS-ABEBA, 16 mars (Reuters) - Les données contenues
dans l'une des deux "boîtes noires" du Boeing 737 MAX 8 de la
compagnie Ethiopian Airways qui s'est écrasé dimanche dernier
près d'Addis-Abeba ont été téléchargées et remises aux
enquêteurs éthiopiens, a annoncé samedi le Bureau français
d'enquêtes et d'analyses (BEA).
    "Les données contenues dans le CVR ont été téléchargées avec
succès et remises à l'équipe d'enquête éthiopienne", indique le
BEA sur son compte Twitter, précisant ne pas avoir "écouté les
fichiers audio".
    Le CVR ou "Cockpit Voice Recorder" est un enregistreur qui
conserve les conversations tenues dans la cabine de pilotage de
l'avion.
    Le BEA précise que "le travail technique sur le FDR
reprendra demain (dimanche)". Le FDR ou "Flight Data Recorder"
est un enregistreur qui conserve les données du vol.
    Le téléchargement des données de l'enregistreur des
conversations à bord du cockpit de l'appareil a pris plusieurs
heures.
    Une photo diffusée par le BEA montre que cet enregistreur
n'a pas été trop endommagé par l'accident.
    Des équipes du constructeur Boeing et des autorités
américaines et européennes de la sécurité aérienne assistent le
travail des experts du BEA, chargés d'analyser le contenu des
"boîtes noires" et de déterminer les causes de la catastrophe.
    La compagnie Ethiopian Airlines a pour sa part fait savoir
samedi que l'identification par des analyses ADN des restes des
victimes de l'accident prendrait jusqu'à six mois. 
    La compagnie aérienne organisera dimanche à la cathédrale
Kidist Selassie (de la Sainte Trinité) d'Addis-Abeba une
cérémonie à la mémoire des 157 victimes de la catastrophe
aérienne.
    Selon un proche d'une victime, un kilo de terre extrait du
site de l'accident sera remis à chaque famille endeuillée. 
    Des passagers originaires de plus de trente pays ont péri
dans l'accident du Boeing 737 MAX 8 qui s'est écrasé dans un
champ peu après son décollage de la capitale éthiopienne.
 
    Abdulmajid Sheriff, un Kényan qui a perdu son beau-frère
yéménite dans l'accident, a dit avoir déjà fait son deuil. "Nous
sommes musulmans, nous nous fichions de cette terre. Nous avons
fait nos prières à la mosquée et c'est terminé pour nous",
a-t-il dit. 
    L'accident du vol 302 d'Ethiopian Airlines, qui présente des
similitudes avec le crash d'un autre Boeing 737 MAX 8 en octobre
dernier en Indonésie, a entraîné l'immobilisation de plus de 300
appareils de ce type à travers le monde. 
    Le Boeing 737 MAX est un avion récent dont 371 exemplaires
équipent actuellement les flottes de compagnies aériennes à
travers le monde. Mais près de 5.000 autres ont été commandés.
 (Tim Hepher à Paris et Aaron Maasho à Addis-Abeba
Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour le service
français)
 
NYSE +1.50%