Edito – PSG-OM, pour quoi faire ?

Ce dimanche soir, le PSG affronte l’OM pour le traditionnel choc chaque année au Parc des Princes. Sauf que cette année, la saveur est particulière.

En ce moment, quand on est supporter parisien, on n’attend plus vraiment avec impatience les matches de son équipe. Entre les railleries des autres supporters, une communication des joueurs parfois maladroite, un entraîneur qui oublie le passé du club : pas simple de se concentrer sur ce PSG-OM, pourtant attendu chaque année. Surtout que l’ambiance risque d’être particulière.

Seulement 11 jours après l’humiliation

Car ce match intervient seulement 11 jours après la dernière rencontre à domicile, face àManchester United(1-3). Un soir où l’impossible s’est réalisé. Beaucoup ont parlé d’un simple accident. Mais à ce niveau-là, cela ne peut pas tout résumer à cela. Paris est passé à côté de son match, à côté de son rendez-vous, à côté de son histoire européenne.

Aujourd’hui, si même un PSG-OM peut paraître anodin, c’est que le mal est profond dans le coeur des supporters. Le CUP s’apprête à faire 30 minutes de grève d’encouragements et je ne doute pas que pas mal de supporters regarderont ce match sans l’excitation habituelle. Et pourtant…

Essayer d’oublier ses rancoeurs le temps d’une soirée

Le passé, on ne pourra pas l’oublier. Jamais. Mais ce dimanche soir, c’est un adversaire particulier qui monte à Paris : l’OM. Ce club devenu l’ennemi juré. Qui aime rappeler qu’il est à jamais le premier à avoir gagné la C1. Il y a 26 ans. La Provence se vante même de 5 points sur lesquels Paris ne peut pas rivaliser avecMarseille(voir ci-dessous).

Ce club n’a pas de face : 0 point en phase de poules de cette même Ligue des champions lors de sa dernière participation en 2013/14 et, plus récemment, 1 point pris en poules de Ligue Europa et une élimination en 32es de finale de Coupe de France contre Andrézieux. Ça pose le tableau. Les Marseillais ont toujours cette mémoire qui leur joue des tours. Surtout au vu du passif récent face au PSG.

Perpétuer la tradition

Car un mauvais résultat parisien ce dimanche soir serait encore un coup de tonnerre. La dernière défaite du PSG face à l’OM remonte à novembre 2011, à une époque oùKylian Mbappé Mbappén’avait même pas encore 13 ans, où Antoine Kombouaré était sur le banc parisien et Didier Deschamps sur celui deMarseille.

Si l’on peut en vouloir aux joueurs, même à l’entraîneur pour sa communication maladroite ces derniers temps, difficile de laisser passer l’opportunité de battre une nouvelle fois le rival. Pourquoi pas de le surclasser encore une fois. Question de fierté, au moins. Si les joueurs veulent prouver qu’ils en ont un peu quelque part, à eux de le montrer. Rien ne s’effacera mais je serai prêt à mettre de côté mes rancoeurs en cas de belle démonstration…