Attentats de Christchurch : Ronan O'Gara a eu très peur

Ronan O’Gara a vécu des instants de panique vendredi lors des attentats de Christchurch. L’ancien ouvreu du XV du Trèfle a raconté sa mésaventure au Irish Examiner, se trouvait alors à l’aéroport, en partance pour Dunedin, où son équipe devait affronter les Highlanders en Super Rugby, un match finalement annulé. C’est à ce moment là qu’il a reçu un texto du principal de l’école où sont scolarisés ses quatre enfants les plus âgés, l’informant du confinement de l’établissement.

Sa femme Jessica a néanmoins pu pénétrer dans l’école où « elle est restée, horrifiée, pendant plus de trois heures ». Cet événement a replongé la famille O’Gara dans un traumatisme, celui des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis. « Après Paris, Christchurch nous offrait une sensation de sérénité, de bonté, quelque chose qui restaurait notre confiance dans l’humanité et la vie. Jusqu’à hier… »

Samedi, des minutes de silence ont été respectées avant les matches du Tournoi des Six Nations et certaines rencontres de Top 14 en mémoire des 49 personnes tuées dans ces attentats contre deux mosquées.

Le monde du rugby solidaire après les attentats de Christchurch