"Les Aventures de Tintin", "La Cérémonie"… quels films voir dimanche soir à la télévision ?

«Les aventures de Tintin : le secret de la Licorne» de Steven Spielberg, dès 21h10 sur France 2

Le «Tintin» de Steven Spielberg souffre d’un problème premier qui opposera les profanes aux croyants, les nouveaux conquis aux amoureux de la première heure: il est Anglo-Saxon. De la langue de Shakespeare en version originale aux gags So British – on pense parfois à «Wallace et Gromit» devant les facéties de Milou -, en passant, bien sûr, par le déferlement technologique hollywoodien, le charme de la bande-dessinée franco-belge disparait face à l’efficacité frénétique des meilleurs films de divertissement américains. Après une première demi-heure d’exposition qui manque de peps et de poésie, «Les Aventures de Tintin», tel un bateau ivre, s’embarque sur le rail d’une vertigineuse montagne russe. Le rythme ne s’arrête jamais, Tintin et Haddock rebondissant sans cesse de bouteilles en side-car, de canots de sauvetage en hydravions, le tout avec des enjeux racontés à cent à l’heure et une énergie folle dans la mise en scène.

Tout ne correspond pas au rêve que chacun se fait de son «Tintin», mais, en un flashback, Steven Spielberg renvoie en cale les récents épisodes des «Pirates des Caraïbes», preuve qu’il reste bien le maître de l’aventure-action. Conquis par l’œuvre originelle dès le début des années 80, l’auteur de «Jurassic Park» retrouve là une seconde jeunesse, après un quatrième Indiana Jones aussi poussiéreux qu’inutile. Et si l’on regrette parfois que son “héros” ait troqué le fouet pour la loupe, le chapeau pour la houpe, c’est pour mieux rendre hommage à Hergé, et ce, dès la première scène.

«La Cérémonie» de Claude Chabrol, dès 20h55 sur Arte

Un des grands classiques de la filmographie de Claude Chabrol, inspiré de l’affaire des soeurs Papin et adapté du roman «L’Analphabète». Sandrine Bonnaire et Isabelle Huppert sont parfaites dans ce jeu de massacre au sens propre comme au sens figuré de la grande bourgeoisie provinciale.

«Rain Man» de Barry Levinson, dès 20h55 sur RMC Story

Dans le classement des grands artisans du cinéma hollywoodien pas appréciés à leur juste valeur, Barry Levinson accroche le podium. On lui doit les excellents «Good Morning Vietnam», «Rain Man», classique indémodable diffusé ce dimanche soir et «Liberty Heights» dont le propos sur le racisme et l’antisémitisme est particulièrement d’actualité.

Toute reproduction interdite