Après la Coupe du monde, Adil Rami a fait un burn-out : "j'étais aigri avec mon entourage"

Dans une interview accordée au Canal Football Club dimanche 17 février, Adil Rami s’est confié sur les semaines très compliquées qu’il a vécues après la victoire de l’Equipe de France à la Coupe du monde 2018. Le joueur de l’OM a fait un burn-out.

Il est parfois dur de descendre de son petit nuage. En juillet dernier, Adil Rami est devenu champion du monde avec l’Equipe de France. Grâce à ses interviews loufoques et à son esprit farceur, le public non-averti s’est mis à l’adorer. Pourtant, le compagnon de Pamela Anderson a vécu une période compliquée à son retour de Russie. Dans le Canal Football Club dimanche 17 février, le joueur de l’Olympique de Marseille s’est confié sur ses mois post-Coupe du monde. “Les gens sont devenus beaucoup plus exigeants, regrette d’abord Adil Rami. Pas le droit à l’erreur, pas de cadeaux.”

“Depuis la Coupe du monde, je galère physiquement, je galère mentalement, a ensuite décrit le joueur de l’OM. On reste des humains, on a besoin d’air.” Et de l’air, Adil Rami n’en a pas beaucoup eu ces derniers mois. “Moi, ça a enchaîné sévère. Il y a eu la Coupe du monde, mes histoires persos… J’estime que je n’ai pas eu assez de vacances, confie le compagnon de Pamela Anderson. J’ai pas eu le temps de me vider la tête.” Résultat ? Adil Rami a fait un burn-out. “Mon mental il a lâché et il me fallait juste du repos”, a-t-il expliqué.

A ce moment-là, Adil Rami à chercher de l’aide. “J’ai eu des discussions, j’en ai parlé. J’ai même eu au téléphone un coach mental”, explique-t-il au CFC. Et cette maladie a eu des répercussions dans l’entourage du défenseur. “Parfois, j’ai même été agressif vis-à-vis des gens qui me demandaient des photos, quand on filmait sans me demander. J’étais aigri avec mon entourage, avec les gens qui étaient autour de moi”, regrette le chéri de Pamela Anderson. Avec sa force de caractère, Adil Rami s’en est sorti : “aujourd’hui, j’ai faim”.