Nucléaire : sur ses réacteurs, EDF doit revoir le serrage de certaines vannes



photo le défaut décelé à chinon était commun à pratiquement tous les réacteurs, dont ceux de flamanville. © archives

Le défaut décelé à Chinon était commun à pratiquement tous les réacteurs, dont ceux de Flamanville.© Archives



Ce lundi 11 février, EDF a déclaré un événement de niveau 1 à l’autorité de sûreté nucléaire, après des erreurs dans le serrage de certaines vannes du système de ventilation.

Lors d’opérations de maintenance sur la centrale nucléaire de Chinon, EDF s’est rendu compte que des vannes du système de ventilation du bâtiment réacteur n’étaient pas serrées correctement. L’intensité de serrage ne correspondait pas à l’acier des pièces, ce qui pouvait engendrer une détérioration de celles-ci. Le risque étant que les vannes ne soient plus manœuvrables en cas de séisme.

Un problème générique

La vérification a ensuite été faite sur l’ensemble du parc nucléaire français. À l’exception des centrales de Bugey et Fessenheim, ce mauvais paramétrage a été constaté partout. Pour cette raison, EDF a déclaré un événement de niveau 1 sur l’échelle Ines (qui compte sept grades) à l’autorité de sûreté nucléaire. « Les goujons des centrales concernées seront remplacés par des goujons en acier noir serrés avec l’intensité prescrite » , indique l’électricien.


Arnaud LE GALL.  
Ouest-France