Nantes rebondit en Normandie

Caen, France

Vahid Halilhodzic avait mis en garde son vestiaire après la défaite, incompréhensible, face à Nîmes dimanche à la Beaujoire (2-4) : sans réaction rapide de ses joueurs, c’est la Ligue 2 qui leur tendrait les bras à la fin de la saison. La Ligue 2, les Canaris en ont eu d’ailleurs un bref aperçu ce mercredi au stade Michel D’Ornano. Non pas que leur adversaire évolue déjà dans l’antichambre de l’élite, mais force est de constater qu’il a déjà un pied de plus en plus englué dedans même s’il lui reste 14 matchs pour se défaire de ce mauvais pas. Dans cette rencontre en retard comptant pour la 23e journée, le FCN s’est en tout cas chargé de l’enfoncer encore un peu, mais là n’était pas l’objectif. Du moins pas directement. Les partenaires de Valentin Rongier voulaient surtout se rassurer, retrouver le sourire et se donner un bouffée d’air bienvenue après un début d’année étouffant, aussi bien sur le terrain que, bien sûr, en dehors, l’hommage rendu à Emiliano Sala, ancien pensionnaire du SM Caen (2015) l’a encore rappelé….  

En Normandie, où le FCN a été vite réduit à dix après l’expulsion, sévère, d’Andrei Girotto (34e minute), Valentin Rongier a été le symbole en même temps de toute la fébrilité d’un groupe qui semble survivre plus que vivre ces dernières semaines, mais aussi le courage qui l’accompagne jour après jour dans l’épreuve. Passes ratées ou à contre-temps, le visage marqué et fatigué, le capitaine affichait des lacunes qui ne lui ressemblent pas. Mais comme pour tourner une page, comme pour décompresser, il a décidé de prendre ses responsabilités (même s’il était le deuxième tireur désigné après Waris, pas en état sur le coup) en transformant victorieusement le penalty obtenu par Waris à la 80e minute : statistiquement, c’était le premier but inscrit sur penalty à l’extérieur par le FCN. Comptablement, il permet donc surtout aux Nantais de prendre un peu d’altitude au classement, de s’éloigner de la zone de tous les dangers et de retrouver (un peu) le sourire. Voire mieux, selon Abdoulaye Touré pour qui l’équipe n’est pas à sa place (15e) dans ce tableau. “Ca doit nous lancer maintenant, on doit regarder plus haut et non dernière nous, avec ce groupe on peut aller chercher très loin, et pourquoi pas rejoindre la première partie.”