Le résultat opérationnel de Mercialys en hausse de 4,5 % en 2018

En 2018, Mercialys affiche une croissance du résultat des opérations (FFO) de 4,5 % hors impact du coût de portage lié au refinancement de l’obligation à maturité 2019, soit très au-dessus de l’objectif de 2 %. Le FFO ressort en hausse de +1 % à 115,1 M€ en intégrant cet effet.

Les loyers facturés sont en hausse de +2,5 % à périmètre constant hors indexation, supérieurs à l’objectif de +2 % et à +3,7 % en incluant l’indexation.  Les loyers nets progressent de 1,8 % à 175,4 M€, reflétant la croissance des revenus locatifs et la baisse sensible des charges non récupérées.

La fréquentation a progressé de +1,4 % en cumul à fin décembre 2018, contre un recul de -1,7% pour l’ensemble du marché des centres commerciaux (CNCC), soit une surperformance de +310 pb. Le taux de vacance financière courante ressort à 2,5 %, stable par rapport à fin 2017.

« La fréquentation et le chiffre d’affaires des commerçants sur le périmètre Mercialys affichent toujours une performance supérieure à la moyenne nationale. Le climat des affaires et la consommation sont restés solides en 2018 en France, mais le marché du commerce a été impacté au 4ème trimestre par les mouvements sociaux, affectant certaines enseignes », précise Mercialys.

La valeur du patrimoine de Mercialys s’établit à 3 780,2 M€, droits inclus, en hausse de +1,2 % sur 12 mois et en légère baisse de -0,4 % sur 6 mois. À périmètre constant, la valeur du patrimoine de Mercialys augmente de +0,4 % sur 12 mois et recule de 1 % sur 6 mois. Hors droits, la valeur du patrimoine s’établit à 3 556,9 M€, évoluant elle aussi de +1,2 % sur 12 mois et -0,4 % sur 6 mois.

L’actif net réévalué triple net (format EPRA) est en hausse de 2,9 % sur 12 mois à 21,14 € par action. L’ANR triple net EPRA à fin 2018 ressort à un niveau supérieur à l’ANR simple net EPRA, qui s’établit pour sa part à 20,86 € par action, stable vs fin 2017. Cet écart est lié à l’évolution de la juste valeur de la dette à taux fixe, traduisant une valeur de marché de cette dette inférieure à son nominal.

À fin décembre 2018, le portefeuille de projets de la société s’établit désormais à 568 M€ à horizon 2025, en baisse de 257 M€ par rapport au 30 juin 2018. Cette variation reflète la livraison des projets 2018 pour 79,5 M€ ainsi que le recentrage sur des projets aux rendements attendus plus élevés et offrant un profil de risque maîtrisé.

Le ratio de LTV hors droits s’établit à 40,8 % au 31 décembre 2018. Le ratio d’ICR s’élève à 5,0x au 31 décembre 2018, contre 5,2x au 31 décembre 2017. L’évolution de cet indicateur reflète le coût de portage relatif au refinancement anticipé de l’obligation à maturité mars 2019.

Perspectives

Mercialys poursuivra en 2019 sa stratégie d’adaptation constante de ses actifs et d’optimisation continue de son offre commerciale. Son action sera désormais articulée autour des cinq grands axes stratégiques précédemment définis. Dans un contexte d’incertitude tant sur le plan commercial (suite aux perturbations liées aux manifestations de fin 2018), qu’en termes de rotation du patrimoine (du fait d’une moindre appétence des investisseurs pour les actifs commerciaux), la société se montrera par ailleurs très attentive et réactive aux évolutions de marché, notamment en ce qui concerne ses investissements.

Mercialys s’est fixée pour objectifs au titre de 2019 une croissance organique des loyers facturés d’environ 3 % incluant l’indexation, dont au moins 1 % hors indexation. Alors que l’indexation restera élevée, la société extériorisera ainsi de façon raisonnée son potentiel de réversion en 2019, conservant des taux d’effort soutenables pour les enseignes à long terme. Mercialys vise un résultat des opérations (FFO) par action en progression d’au moins 4 % par rapport à 2018 et un dividende dans une fourchette de 85 % à 95 % du FFO 2019, au moins stable par rapport à 2018.

Gouvernance

Le conseil d’administration a décidé à l’unanimité, sur proposition de son président-directeur général Éric Le Gentil, de mettre en œuvre la séparation des fonctions de président et de directeur général. Éric Le Gentil demeure président du conseil d’administration et Vincent Ravat, précédemment directeur général délégué, est nommé directeur général, à effet immédiat. Elizabeth Blaise est nommée directrice générale déléguée et demeure directrice financière. Éric Le Gentil est également membre du comité des investissements et Vincent Ravat y est invité permanent.