IBM : 2 milliards de dollars pour un nouveau centre de recherche en IA

Publié le

(AOF) – Dans le cadre de sa conférence annuelle Think 2019 à San Francisco, les équipes d’IBM dévoilent le lancement de nouveaux services et de nouvelles initiatives. Premièrement, la société informatique annonce plusieurs investissements de taille dont 2 milliards de dollars dans un nouveau centre de recherche en intelligence artificielle (IA) dans l’Etat de New York.

Ces investissements incluent la création d’un ” AI Hardware Center ” au SUNY Polytechnic Institute pour la recherche, le développement, le prototypage, les essais et la simulation de puces informatiques basées sur l’intelligence artificielle. Une fois établi, l’AI Hardware Center constituera le noyau d’un nouvel écosystème de partenaires commerciaux et de recherches, et renforcera la position de la région d’Albany en tant que ” Tech Valley “, nouveau hub mondial pour la recherche et le développement innovants.

Par ailleurs, les équipes d’IBM dévoilent de nouvelles offres de Cloud hybride ainsi que son tout nouveau Machine Learning Accelerator. Ces nouveaux outils et services sont conçus pour réduire le temps et la complexité nécessaires au lancement de nouveaux services et applications dans des environnements Cloud, simplifier la gestion des ressources qui y sont intégrées ainsi que fournir une sécurité de pointe pour les données et les applications dans le Cloud public. Par ailleurs, cette nouvelle offre propose des conseils sur la stratégie Cloud globale à employer.

AOF – EN SAVOIR PLUS

Informatique – Editeurs de logiciels

L’étude annuelle de la fédération professionnelle Syntec Numérique, dont les résultats ont été dévoilés en octobre dernier, permet d’avoir une vision complète du secteur français. Le chiffre d’affaires de l’industrie a bondi de 12% en 2017 à 15 milliards d’euros. Cette forte croissance est identique à celle observée en 2016. Les trois champions du logiciel français (Dassault Système, Criteo et Ubisoft) tirent les résultats. Néanmoins en excluant ces trois grands acteurs, la progression reste forte, comprise entre 7% et 8%. La croissance est bien répartie entre les différentes tailles d’entreprises et les entreprises de moins de 5 millions d’euros de chiffres d’affaires enregistrent même près de 50% de croissance sur deux ans. L’un des moteurs du développement du secteur provient de la migration vers le modèle du logiciel à la demande, commercialisé comme un service cloud (SaaS pour software as a service). Ce modèle, qui constitue une révolution du mode de distribution, représente 31% du chiffre d’affaires du Top 250 en 2017, contre 26% en 2015. Seul bémol au développement de la filière : la difficulté récurrente à recruter des développeurs.

Informatique – ESN

Le secteur des ESN (entreprises de services du numérique) est en pleine croissance, porté par des sujets comme la cybersécurité, le cloud, le Big Data. Le secteur vise 100.000 embauches en trois ans en France. Le taux de rotation des salariés est très élevé dans ces entreprises, qui doivent attirer une main-d’oeuvre très courtisée. En effet, au regard des besoins, les talents disponibles sur le marché sont insuffisants. Ce défi des ressources humaines est un véritable enjeu pour la filière, qui compte 212.000 salariés et représente un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros. Les entreprises jouent sur plusieurs leviers pour se distinguer : le salaire mais aussi des politiques de formation ou de qualité de vie au travail. Un grand nombre d’entreprises a ainsi mis en place du télétravail ou embauché un ” happiness manager “. Certaines parient également sur la croissance externe, qui permet non seulement d’acquérir des technologies mais aussi des talents.

Constructeurs informatiques

Sur un marché déprimé, les professionnels misent sur les innovations pour gagner des parts de marché. Ainsi Samsung étudie le lancement d’un ordinateur à écran pliable. Même s’il est bousculé par le développement des “hybrides” pouvant s’utiliser comme un ordinateur ou une tablette, le groupe sud-coréen considère que le marché du PC portable a encore de l’avenir, notamment grâce à sa connectivité avec d’autres appareils mobiles. Lenovo pourrait le concurrencer sur ce créneau des écrans pliables. Le groupe chinois a également présenté le premier PC à utiliser un processeur Qualcomm Snapdragon 850. Cette nouvelle puce est censée utiliser 25% d’énergie en moins et être 30% plus performante que la précédente (SD 835).

©
AOF

Les informations AOF reproduites sur Capital.fr sont extraites du service d’informations AOF.
Ces informations sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par OPTION FINANCE SAS, éditeur du service d’informations boursières en temps réel AOF, et de ses contributeurs.
Par conséquent, toute reproduction, copie, duplication, modification, transfert, rediffusion, traduction, exploitation commerciale ou non, création de lien hypertexte ou réutilisation de quelque manière que ce soit de ces informations sont soumis à l’accord préalable et écrit d’OPTION FINANCE SAS et de ses contributeurs.
AOF peut être joint à l’adresse suivante aof@optionfinance.fr
OPTION FINANCE SAS collecte ses données auprès des sources qu’elle considère les plus sûres. Cependant sous réserve de sa faute lourde, OPTION FINANCES SAS et ses contributeurs ne garantissent aucunement l’absence d’erreur et de vices, même cachés, ni le caractère exhaustif ou le défaut de conformité à un usage quelconque de ces données et de OPTION FINANCE SAS ou de l’un de ses contributeurs, et ne pourra être tenue responsable des retards ou interruptions qui pourraient affecter l’accès à ces dernières.
L’utilisateur du service OPTION FINANCE SAS utilisera les données AOF à ses propres risques et devra tenir OPTION FINANCE SAS et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.