«Beaucoup de bruit pour rien»: un arrêté contre les aboiements en France divise le Net

Un chien (image d'illustration)

CC0 / Jee1968

Un arrêté municipal censé mettre fin aux aboiements intempestifs a été pris par le maire de la commune de Feuquières, dans l’Oise. Les propriétaires, dont les chiens aboient trop, sont désormais passibles d’une amende de 68 euros.

Un arrêté municipal contre les aboiements dans l’Oise a fait l’objet d’une polémique sur les réseaux sociaux. Suite à de nombreuses plaintes, le maire de la commune de Feuquières a décidé d’introduire des mesures qui visent les propriétaires de chiens aboyant trop fréquemment. Il assure que cet arrêté ne cherche pas à interdire complètement les aboiements, mais uniquement ceux qui dérangent les habitants d’une zone concernée.

Ce nouvel arrêté prévoit une amende de 68 euros pour les personnes dont les chiens perturbent les environs lorsqu’ils aboient. Il n’est pas passé inaperçu et a engendré une polémique sur les réseaux sociaux.

Entré en vigueur ce lundi 19 février, le texte «interdit de jour comme de nuit de laisser un chien dans son enclos sans que son gardien ne puisse faire cesser à tout moment ses aboiements prolongés ou répétés».

Certaines personnes ont exprimé leur mécontentement en soulignant que le maire perdait son temps avec des problèmes mineurs.

Certains internautes s’insurgent contre le fait qu’un aboiement puisse poser problème et s’opposent aux personnes qui portent plaintes contre les propriétaires de chiens.

D’autres n’ont pas manqué d’écrire des commentaires sarcastiques en jugeant cette mesure ridicule. D’après eux, il n’y a pas que les chiens qui perturbent le silence: l’élu ne devrait pas s’arrêter là.

Enfin, il a y ceux qui approuvent cet arrêté et en félicitent le maire.