Vannes. Une Soirée pécho à Dédale pour la Saint-Valentin

Aurélie et Kristell, ici dans la Love Room de Dédale, font partie de la commission qui organise la Soirée pécho.
Aurélie et Kristell, ici dans la Love Room de Dédale, font partie de la commission qui organise la Soirée pécho. (Le Télégramme/Laurent Guenneugues)

Cette année, les célibataires vannetais pourront s’amuser lors de la Saint-Valentin. Une Soirée pécho spéciale cœurs à prendre est organisée à Dédale !

Commençons par une petite précision linguistique qui s’impose pour les plus de 30 ans qui n’auraient pas fait verlan deuxième langue… « Pécho », ça veut dire « choper », une expression familière pour signifier « parvenir à séduire ».

« L’idée, c’est de faire une soirée décalée pour la Saint-Valentin », expliquent Aurélie et Kristell. Toutes deux font partie de la commission events de l’association L’art prend la rue, chargée d’organiser les animations à Dédale. « Le 14 février, c’est la fête des amoureux… Mais on s’est dit que c’était aussi l’occasion pour les célibataires de s’amuser et, pourquoi pas, de trouver l’amour ». Que les éventuels prétendants ne se fassent toutefois pas d’illusion : elles-mêmes ne sont pas concernées, ayant déjà trouvé un compagnon !

liresur le sujetL’oeil de Zigma


Un dress-code rouge pour les célibataires


« La soirée ne sera bien sûr pas réservée aux célibataires, ajoutent-elles. Mais on propose un dress-code pour qu’ils puissent se reconnaître : ils devront s’habiller en rouge ou porter un accessoire rouge ».

« On veut prendre le contre-pied des rendez-vous classiques et les détourner avec un peu d’audace »

Si l’amour est enfant de bohème, c’est parfois aussi un sacré dédale dans lequel on se perd facilement… « Le cœur de la femme est un labyrinthe de subtilités qui défie l’esprit grossier du mâle à l’affût », écrit ainsi l’auteur espagnol Carlos Ruiz Zafón. De là à considérer le haut lieu du street-art vannetais comme un nid douillet pour tourtereaux égarés, il n’y a qu’un pas que les organisatrices ont décidé de franchir : « Dédale n’est pas un lieu romantique en soi, admettent-elles. Ce n’est pas l’endroit idéal pour dîner aux chandelles… Mais pourquoi pas passer une soirée rigolote ? On veut prendre le contre-pied des rendez-vous classiques et les détourner avec un peu d’audace ». Bref, une sorte de contre-Saint-Valentin, très second degré.

À liresur le sujetUn livret édité


Shooting photo, blind-test, dancefloor et confessionnal


Plusieurs animations vont rythmer cette soirée gratuite. Ça va commencer par un shooting photo décalé avec un duckie, de 19 h 30 à 20 h 30. Puis, un blind-test spécial chansons d’amour sera organisé de 21 h 15 à 22 h 15. Les équipes de cinq ou six personnes seront composées sur place, « de façon aléatoire pour favoriser les rencontres ». Les lots pour les gagnants seront offerts par Sophie Libertine. De 22 h 30 à 1 h du matin, « ça danse, ça transpire et ça chope » sur le dancefloor. Aux platines, DJ Chaud Patate proposera un mix disco-sexy-groovy !

Une pièce au premier étage envahie par les Oides, ces personnages bleus, enfantins et facétieux, imaginés par un artiste de Saint-Nazaire. (Le Télégramme / Laurent Guenneugues)

Enfin, deux animateurs de Radio Larg’ installeront un confessionnal, à l’intérieur duquel les gens pourront anonymement raconter leurs histoires d’amour, leurs péchés de chair, leurs premières fois… Des témoignages qui feront l’objet d’une diffusion, plus tard, sur la radio associative.

Et si tout se passe bien, certains ne rentreront pas seuls ! Mais là, il faut laisser Cupidon décocher ses fameuses flèches de l’amour.

Pratique
Soirée pécho spéciale cœurs à prendre, jeudi 14 février à partir de 19 h à Dédale, sur la rive gauche du port. Entrée gratuite. Les inscriptions pour le blind-test seront enregistrées de 19 h à 20 h 45.


Meyer, Moner et Arnem sont aussi intervenus au premier étage. Ces trois Nantais du crew Cartel 29 sont habitués à décorer des laser-games partout en Europe. (Le Télégramme / Laurent Guenneugues)

Horaires d’ouverture. Le café Dédale est actuellement ouvert du dimanche au jeudi, de 14 h à 21 h ; vendredi et samedi, de 14 h à 23 h. Aux beaux jours, à partir du 1er avril, ce sera de nouveau sept jours sur sept de 14 h à 23 h.

Visites guidées, mode d’emploi. De quatre à six visites guidées des salles du rez-de-chaussée sont organisées chaque jour avec Florence Clément, salariée, ou un bénévole de l’association L’Art prend la rue. Soit une par heure, de 15 h à 19 h du lundi au vendredi, de 14 h à 19 h le samedi et de 15 h à 18 h le dimanche. L’objectif est de doubler le nombre de visites le week-end en mettant en place des groupes aux demi-heures.

Fin programmée. Si l’ancienne DDE devait initialement être détruite fin 2019, les bénévoles aimeraient prolonger le bail de quelques mois, jusqu’à la fin de l’été 2020. « Mais pour l’instant, rien n’est tranché, tempère Violaine Pondard, responsable communication de Dédale. Cela dépendra du projet de réaménagement de la rive gauche ».

À liresur le sujetLes prochains évènements à Dédale