Un chasseur paie une somme record pour tuer une chèvre rare au Pakistan

ANIMAUX – Jamais un chasseur n’avait payé aussi cher pour tuer l’animal national du Pakistan. Sur les réseaux sociaux, les images de l’Américain Bryan Kinsel Harlan posant fièrement aux côtés d’un markhor mort font polémique.

En 2011, on estimait que la population des markhors, ces chèvres sauvages de l’Himalaya, n’atteignait plus que 2500 animaux, ce qui lui valait d’être classée comme espèce “en danger” sur la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Alors forcément, voir un chasseur américain poser à côté d’un markhor, aux cornes longues d’un mètre, tout juste tué pour 110.000 dollars, ne passe pas.

“Bryan Kinsel Harlan – un citoyen américain qui aurait payé 110 000 dollars – la somme la plus élevée – pour tuer un Markhor, l’animal national du Pakistan. Pourquoi ?”

Pourtant, Bryan Kinsel Harlan, qui s’est dit “ravi de ramener ce trophée”, a agi en toute légalité. La chasse aux markhors est encadrée par les autorités pakistanaises et permettrait même de sauver cette espèce rare de l’extinction, rapporte le Washington Post. Si les animaux crapahutent désormais dans des “zones de conservation”, le Pakistan légalise chaque saison la chasse de 12 mâles de l’espèce contre de grosses sommes d’argent. De quoi lutter a priori contre le braconnage.

“Il ne s’agit pas juste de chasse”, raconte Tabarak Ullah, le guide local qui a accompagné Bryan Kinsel Harlan, “le nombre d’animaux est en hausse, et ces chasseurs étrangers sont des millionnaires qui rentrent dans leur pays et racontent au monde que le Pakistan est un pays sûr.” Des quelque 110.000 dollars payés par cet Américain, 80 % devraient être reversés aux populations locales et 20 % à l’agence gouvernementale de protection de la faune.

À voir également sur Le HuffPost :