"TPMP" : le CSA saisi pour une "blague" de Jean-Marie Bigard sur le viol dans l'émission de Cyril Hanouna

Une trentaine de téléspectateurs ont saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel mercredi matin. C8, filiale du groupe Canal+, a déjà été sanctionnée à plusieurs reprises pour des séquences diffusées dans “Touche pas à mon poste”.

Des propos sur le viol qui n’ont pas fait rire. Une trentaine de téléspectateurs ont saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), mercredi 13 février, pour une “blague” que Jean-Marie Bigard a racontée dans “Touche pas à mon poste” (TPMP), l’émission quotidienne de Cyril Hanouna sur C8. Une histoire qui fait partie du répertoire de l’humoriste, et qu’il avait relatée ces dernières années dans plusieurs émissions, dont déjà “TPMP” en 2013. 

En fin d’émission lundi, le présentateur et producteur de l’émission invite l’humoriste à raconter une “dernière blague”. “Oui, mais elle est terrible. Tout le monde va se faire virer”, prévient Jean-Marie Bigard, à la trivialité assumée pendant ses 35 ans de carrière. L’humoriste explique alors comment “une bonne femme” hypocondriaque, qui se plaint d’une “déchirure” au bras, se fait violer par son médecin, qui lui lance à la fin : “ça c’est une déchirure.” Pendant cette séquence, étouffant un rire, Cyril Hanouna tourne le dos aux caméras. Puis il précise : “On ne cautionne pas cette blague” et rend l’antenne.

La séquence a été diffusée en direct lundi par C8 (précédée, à la demande de Cyril Hanouna, de la signalétique “déconseillé aux moins de 10 ans”). Elle a été supprimée de la rediffusion de “TPMP” mardi matin. Le site de la chaîne ne proposait pas non plus de revoir cette partie de l’émission.