Quand la cote des joueurs africains explose


C’est une nouveauté sur le marché des transferts, les montants réclamés par les clubs pour leurs joueurs africains sont en hausse significative. l’Égyptien Salah et le Sénégalais Mané font partie des joueurs évoluant en Europe les mieux valorisés par les experts.

184 millions d’euros! Non il n’est pas question du prochain transfert de Neymar ou de Kylian Mbappé, mais bel et bien de la valeur de Mohamed Salah sur le marché des transferts, selon le Centre International d’Études du Sport (CIES).

C’est la première fois que la cote d’un joueur africain atteint de tels sommets. L’Égyptien n’est pas seul, son coéquipier sénégalais Sadio Mané est valorisé à hauteur de 138 millions d’euros. Tous deux font partie du top 30 des joueurs à la plus forte valeur marchande en 2019.

C’est une nouveauté pour les joueurs issus du continent, longtemps sous-considérés en Europe, qui profitent de la flambée des prix qui anime le football. Leurs performances à très haut niveau (Liverpool a joué la finale de la dernière Ligue des Champions et Salah a fini meilleur buteur de Premier League) favorisent un meilleur regard des décideurs des grands clubs sur les Africains.

L’agent français Nicolas Onissé (agence Sport back) le reconnaît dans les colonnes du Monde Afrique: “Il est évident que l’écart se réduit avec les Européens et les Sud-Américains, qui restent encore les plus chers du marché. Mais on a pu constater que ces dernières années, le prix des transferts des Africains était en hausse”.

Après les transferts du Gabonais Aubameyang pour 63 millions d’euros (de Dortmund à Arsenal), de l’Algérien Mahrez pour 68 millions d’euros (de Leicester à Manchester City) ou encore du Congolais Bakambu pour 74 millions d’euros (de Villarreal à Beijing Guoan en Chine) en 2018, les prochains mois devraient accentuer cette tendance. 

Par exemple Kalidou Koulibaly, solide défenseur de Naples, fait saliver les plus grosses écuries. Celles-ci devront débourser au moins 70 millions d’euros pour convaincre les dirigeants italiens de le laisser partir. Soit le prix d’un très bon attaquant.

Le glissement de la Coupe d’Afrique des Nations de l’hiver vers l’été va aussi dans le sens des affaires pour les internationaux pisté par les grands clubs. Ce que confirme un dirigeant européen, sous couvert d’anonymat, au Monde Afrique : “la CAN aura lieu en été et non plus en hiver, un ancier calendrier qui pouvait faire hésiter avant d’acheter un Africain susceptible de partir pendant plus d’un mois en pleine saison”.

D’un point de vue marocain, deux joueurs peuvent faire exploser les compteurs au prochain transfert. Hakim Ziyech, qui flambe à l’Ajax Amsterdam et dont la valeur est estimée à 35 millions d’euros. Et Youssef En-Nesyri, qui ne cesse de marquer avec Leganés en Espagne (7 buts sur ses 6 derniers matches) et dont la cote de 6 millions d’euros enregistrée fin 2018 est déjà obsolète.