Pas de Cristiano, pas de triomphe en Ligue des Champions ? La dépendance du Real Madrid à Ronaldo dans les …

Peu de gens exprimeront un désaccord avec l’analyse selon laquelle Julen Lopetegui n’a pas pu tirer le meilleur des ressources qu’il avait à sa disposition au Real Madrid. Il est certain que le fiasco essuyé à Camp Nou et qui a causé sa perte a été embarrassant, et il l’est encore un peu plus à posteriori après que son successeur Santiago Solari a réussi à ramener un nul de Catalogne en Copa Del Rey. Mais, il n’empêche, que le paternel de Lopetegui, un certain José Antonio, a soulevé un point important et pertinent quand il a blâmé le Real pour la décision de vendre Cristiano Ronaldo à la Juventus de Turin l’été dernier. Et, il n’a pas eu complètement tort lorsqu’il a indiqué que c’est la principale raison pour laquelle son fils n’a pas réussi du côté de Bernabeu.

“Cristiano Ronaldo était bon, a-t-il pris le soin de rappeler. Etait-il arrogant ? Nous avons tous des défauts, mais c’est un gars qui marquait 50 buts par saison ! Il manque à cete équipe. Un buteur prolifique manque à cette équipe. Ils n’en ont pas recruté. Pas même un seul. Il y a des discussions à propos de Neymar ou autres, mais personne n’est venue. Ils ont enlevé 50 buts à mon fils ! “.

Lopetegui Sr a peut-être parlé sous le coup de l’émotion, mais les chiffres qu’il a avancés sont vrais et représentent un fait. Durant son passage de neuf ans dans la capitale espagnole, Ronaldo tournait à une moyenne de 50 buts par saison, atteignant au final un total de 450 réalisations, dont 105 rien qu’en Ligue des Champions et en seulement 101 matches.

Le génie Portugais a indiscutablement laissé un grand vide chez les Merengue.

Karim Benzema est le seul joueur du Real Madrid à avoir cumulé un nombre à deux chiffres en termes de buts cette saison en Liga. Et il en a d’ailleurs mis le strict minimum (10 réalisations), même s’il est aujourd’hui l’attaquant numéro 1 de l’équipe.

À partir de là, ce n’est en rien une surprise si le Real se retrouve distancé dans la course au titre, avec six points de retard accusés sur le Barça.

Bien sûr, durant ses dernières années à Madrid, Ronaldo a réservé le meilleur de son rendement à la Ligue des Champions. Et c’est donc sur la scène continentale que le Real Madrid risque de pâtir le plus de l’absence de son ancien joueur vedette.

Les champions d’Europe en titre ont fini en tête de leur groupe durant le premier tour, mais ce fut très difficilement et l’opposition était tout sauf coriace. Ils ont trouvé le moyen de chuter notamment à deux reprises contre le CSKA Moscou, dernier de la poule. Et 7 de leurs 12 buts ont été marqués contre la modeste formation de Viktoria Plazen.

Le Real Madrid a connu un net redressement sous la direction de Solari, avec notamment l’incorporation précieuse du Brésilien Vinicius Junior, mais ce n’est que maintenant qu’on est en mesure de pouvoir juger s’il existe une véritable transformation. Les 8es de finale de la Ligue des Champions sont un révélateur important et un juge de paix pour toutes les grandes équipes.

C’est durant les matches à élimination directe de la plus belle des compétitions que Ronaldo a principalement démontré sa valeur au Real Madrid.

Cristiano Ronaldo Real Madrid Champons League

Il a été la facteur clé des quatre triomphes du Real lors des cinq dernières Ligue des Champions.

Ronaldo cumule un total de 60 buts en phase à élimination directe, dont 50 marqués à domicile. Personne en Europe n’a fait aussi bien. Pas même Lionel Messi, qui pointe à vingt longueurs derière.

Quand les Merengue ont triomphé en 2014, il a trouvé le chemin des filets adverses à 8 reprises lors de ces matches décisifs de printemps, dont un en finale face à l’Atletico.

Deux ans plus tard, il a encore marqué 5 fois en phase à élimination directe, participant à un autre sacre du Real face à son voisin madrilène. Durant cette campagne, il s’est notamment distingué par un triplé inoubliable en quarts contre Wolfsburg et qui a permis aux siens de renverser une situation très mal engagée à l’aller.

En 2017, Ronaldo a encore signé 10 buts en sept matches entre les huitièmes et la finale. Discret contre le Napoli lors du premier match couperet, il a retrouvé son efficacité contre le Bayern en quarts. Entre le match aller et le retour, il a planté cinq buts, dont un triplé à Bernabeu. Le Portugais a ensuite propulsé les siens en finale en claquant un autre hat-trick lors de la demie face à l’Atletico.

La Juventus s’est ensuite dressée sur le chemin des Castillans. Mais, là aussi, le quintuple Ballon d’Or a pris les choses en main, signant deux des quatre réalisations de son équipe lors de la finale jouée à Cardiff.

Cristiano Ronaldo Marcelo Real Madrid 2017-18

La saison dernière, Ronaldo a manqué de marquer en demi-finales et en finale, mais il a tout de même trouvé la faille à six reprises à partir du second tour.  Le but le plus mémorable est celui qu’il a mis à la Juventus en quarts de finale. En quarts de finale, il a réussi un remarquable ciseau retourné. Un geste d’une beauté pure et qui a été décisif dans la troisième conquête continentale de son équipe.

Au total, le Real Madrid a mis 112 buts en phase à élimination directe depuis que Ronaldo l’a rejoint en provenance de Manchester United en 2009. Et le stratège lusitanien a été à la finition de presque la moitié d’entre eux (44,8%).

L’article continue ci-dessous

Avec toutes ces statistiques mises en avant, tout commentaire supplémentaire parait superflu et il serait ridicule de contredire l’idée selon laquelle les chances du Real de réussir la passe de quatre C1 n’ont pas été réduites avec le départ de son talisman. Et, il a déjà été donné à constater ce que son absence a produit comme impact négatif à l’occasion des matches de Liga à Bernabeu.

Le très expérimenté et très respecté Fabio Capello, ex-coach du Real, a lâché une phrase lourde de sens récemment au sujet de Ronaldo, et elle résume parfaitement l’impression générale : “Ils (les Madrilènes) ont payé le prix fort pour avoir cru qu’ils pouvaient obtenir des résultats en se passent de Cristiano Ronaldo”.

En effet, la vente en question pourrait tout bonnement et simplement leur couter la couronne européenne à laquelle ils tiennent tant.