Marcus Morris : « Ça fait longtemps qu'on ne prend plus de plaisir »

Après deux défaites, Marcus Morris pousse un nouveau coup de gueule contre l’ambiance qui règne au sein des Celtics, les joueurs du groupe ne s’amusant pas.

On ne sait pas si Kyrie Irving a vraiment décidé de suivre les conseils de Kobe Bryant en créant des tensions dans le vestiaire des Celtics, mais si c’est le cas, ça fonctionne parfaitement. Car après une deuxième défaite consécutive, après avoir gâché une grosse avance, Marcus Morris en avait gros sur le coeur au moment de s’adresser à la presse.

« Pour moi, il ne s’agit pas vraiment de la défaite, » explique-t-il. « Il s’agit des attitudes. Les mecs sont en train de baisser la tête. Ce n’est pas amusant, c’est tout. Ce n’est pas marrant. Nous ne jouons pas à un haut niveau. Même si on gagne, ce n’est pas amusant. Je ne vois pas de joie dans le jeu. Je regarde toutes les autres équipes de la ligue et les gars sont sur le banc, ils sautent sur le terrain, ils font toutes ces choses qui montrent qu’ils apprécient la réussite de leurs coéquipiers. Ils s’apprécient, ils jouent ensemble et ils jouent pour gagner. Mais quand je nous regarde, je ne vois qu’une bande d’individualités. »

Une nouvelle fois, Marcus Morris demande donc à ses coéquipiers de la jouer collectif.

« L’objectif doit être de gagner », répète-t-il. « C’est tout. On doit jouer pour gagner. Il faut se sacrifier en jouant dur, il faut se sacrifier pour être un meilleur coéquipier, il faut se sacrifier pour faire ce qui doit être fait. Nous devons mettre le reste de côté. Personne ne sera échangé. La date limite des transferts est passée. On se bat pour le titre. Et c’est comme ça qu’il faut aborder les matchs. Gagner, perdre, faire match nul… Nous allons perdre des matchs, mais nous n’avons pas la bonne attitude, nous n’avons pas la dureté, nous ne nous amusons pas. C’est une longue saison. »

L’ancien de Phoenix ou de Detroit répète ainsi que « ça fait longtemps qu’on ne prend plus de plaisir » et que le problème ne vient pas des deux dernières rencontres mais qu’il est sous-jacent depuis le début de la campagne.

« Il ne s’agit pas d’un match, il ne s’agit pas de deux matchs. C’est depuis le début. Au bout du compte, on a une super équipe. Nous avons beaucoup de noms, nous avons une belle équipe. Mais si ce n’est pas amusant et qu’on n’est pas lié, comment peut-on gagner ? Je n’ai jamais vu une équipe qui ne s’amuse pas et qui ne s’entend pas bien sur le terrain gagner un championnat. Si le but est de gagner un championnat, ça doit changer. »