Ligue des champions : à Tottenham, la vie sans Harry Kane

Ça plane pour Son

Wembley, 13 janvier. Tottenham s’incline face à Manchester United (1-0), en plus de perdre Harry Kane, son prolifique attaquant (14 buts, 4 passes décisives), sur blessure à l’issue du match. De son côté, Heung-min Son reste très discret. Une rareté, tant le Sud-Coréen de 26 ans évolue à un niveau exceptionnel cette saison (15 buts, 9 passes décisives). Depuis la blessure de l’Anglais, et malgré un passage par les Émirats arabes unis pour disputer la Coupe d’Asie, il n’a pas faibli. Trois matches de Premier League, trois buts et cette impression de plénitude.

Comme ailier ou buteur, à une ou deux pointes, l’ancien joueur du Bayer Leverkusen offre plusieurs possibilités à Mauricio Pochettino. Sans Kane, il a débuté une fois à gauche et deux fois dans l’axe avec Fernando Llorente. Et si son profil diffère de celui de l’Anglais – le Sud-Coréen, plus mobile, est un dévoreur d’espaces -, il est celui qui tire le plus au but (4,7 tirs/match) et marque le plus parmi les trois solutions du technicien des Spurs.

L’atout : Heung-min Son adore le Borussia Dortmund. En Allemagne avec Hambourg et le Bayer Leverkusen puis avec les Spurs, le Sud-Coréen a déjà inscrit huit buts face aux Allemands.

Llorente, résurrection à point nommé

En voilà un qui a profité de l’absence de Kane pour se révéler. Depuis le 13 janvier, Fernando Llorente a enchaîné quatre titularisations de suite en Premier League (1 but, 3 passes décisives). Un gouffre comparé aux trente-deux petites minutes dont il avait eu droit jusque-là en Championnat. L’Espagnol (33 ans) a également marqué contre Chelsea en Coupe de la Ligue.

Au-delà des statistiques, le renouveau de l’ancien joueur de l’Athletic Bilbao offre à Tottenham une alternative à Son, dans un schéma où l’Espagnol joue seul en pointe. Face à Dortmund, Pochettino peut choisir cette option et densifier son milieu face à une équipe adepte des phases de transition. Le jeu de tête de Llorente, sa capacité à attirer les défenseurs (un peu comme Kane) et son côté altruiste peuvent également se révéler précieux.

L’atout : le jeu aérien de Fernando Llorente et sa forme actuelle.

Lucas n’a pas saisi sa chance

Lucas Moura n’a pas changé. Il est toujours aussi inconstant : capable de fulgurances (un doublé contre MU en août, un but décisif contre le Barça en décembre), l’ancien Parisien peine toujours à enchaîner les matches. Et quand il a l’opportunité de se montrer, il se blesse (le 13 janvier contre United). Régulièrement titulaire en début de saison, le Brésilien (6 buts, 1 passe décisive) est en difficulté. Il passe maintenant derrière Llorente dans la hiérarchie et, en l’absence de Kane, il n’a pas été décisif.

L’atout : Lucas a marqué deux buts en Ligue des champions lors de la phase de poules.

P. Ph.