L'apprenti pâtissier de Neuville vise le Championnat du dessert

Corentin Bourland, apprenti au centre de formation de la Chambre de commerce et d’industrie de la Vienne (CFA CCIV) à Poitiers, va participer à la finale régionale Centre-Ouest du Championnat de France du dessert, qui se déroulera ce mardi 12 février à Saint-Michel-Mont-Mercure, en Vendée. Ce jeune de 19 ans, installé à Neuville-de-Poitou, entame sa troisième année d’apprentissage. Déjà titulaire d’un CAP cuisine, il prépare son CAP pâtisserie (mention cuisinier en desserts de restaurant). Il s’est affûté au restaurant “ Le Saint-Fortunat ” à Neuville, puis au “ Relais des Desserts ” à Poitiers, aujourd’hui au Château de Dissay.

Comment en êtes-vous venu à participer au Championnat de France du dessert ?

« J’en avais déjà entendu parler au “ Saint-Fortunat ” où le chef pâtissier y avait participé. Quand j’ai su que la mention du CFA proposait de faire le championnat en version junior, j’ai voulu me lancer le défi de faire le concours en m’inscrivant cette année. J’ai mon chef derrière qui m’appuie. »

Comment vous êtes-vous préparé pour ce concours ?

« Le jour où j’ai normalement des TD au centre de formation, je suis seul dans une salle à part pour m’entraîner au concours en conditions réelles : j’ai le temps, juste mon poste, les ingrédients… »

Quel dessert allez-vous présenter ?

« C’est un dessert à l’assiette, une conception personnelle. Je ne peux pas en dire davantage pour le concours. Dans les goûts, avant de commencer, j’en ai parlé avec mon chef pâtissier, on a trouvé un accord et on a validé l’idée. Il faut surprendre. »

D’où vient cette passion pour la cuisine et en particulier pour la pâtisserie ?

« Elle est venue toute seule car mes parents ne sont pas du tout du milieu. Déjà tout jeune, je faisais des petites préparations chez moi. J’avais commencé une scolarité en lycée général mais je n’ai pas accroché. Je savais que j’aimais la cuisine, j’ai voulu tenter le CAP, ça m’a plu. J’ai bien aimé le monde de la restauration et quand mon chef m’a fait découvrir un peu la pâtisserie, j’ai essayé des choses, ça m’a encore davantage plu que la cuisine. »

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

« Déjà avoir mon diplôme cette année. Essayer d’aller le plus loin possible dans le concours et ensuite de trouver un emploi dans un restaurant. Et à plus long terme, pourquoi pas ouvrir mon propre restaurant. J’y ai déjà pensé et j’y réfléchirai d’ici à quelques années. »

repères

> Sélectionnés sur dossiers, 8 candidats juniors et 8 candidats professionnels devront déployer leurs talents au CFA Maison familiale des métiers de Saint-Michel-Mont-Mercure en Vendée pour proposer, en 3 heures, un dessert de restaurant à l’assiette créatif pour 10 personnes, et convaincre ainsi les jurys. Le défi cette année sera de présenter un dessert esthétique, savoureux et surtout audacieux. Avec l’objectif de décrocher la 1re place pour accéder à la finale nationale qui aura lieu les 2 et 3 avril au lycée des métiers Georges-Frêche de Montpellier (Hérault).
> Concours créé en 1974 par le CEDUS (Centre d’études et de documentation du sucre).
> 4.000 candidats depuis 1974 ; 4.200 desserts créés pour le championnat ; 96 champions de France du dessert ; 2 double champions (junior et professionnel).