Iran: au moins 20 morts dans un attentat contre les Gardiens de la révolution

L’attaque s’est produite sur la route reliant les villes de Zahedan et Khash, dans la province du Sistan-Balouchistan, dans une région proche de la frontière du Pakistan, a précisé Irna, en citant une «source informée» non identifiée. « Vingt personnes sont tombées en martyrs et 20 ont été blessées dans cette attaque terroriste », a rapporté l’agence.

imageUn attentat suicide contre un bus transportant des membres des Gardiens de la révolution a fait au moins 20 morts, le 13 février 2019. La photo diffusée par l’agence de presse iranienne Fars montre sur les lieux de l’attaque un amas de tôles.
Handout / fars news / AFP

L’attentat a visé un bus des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime en Iran. Dans un communiqué, les Gardiens de la révolution ont confirmé une « attaque-suicide » contre un bus qui ramenait des membres de ce corps d’élite de la frontière avec le Pakistan, en faisant état d’un nombre indéterminé de victimes. « Une voiture bourrée d’explosifs a explosé près du bus transportant une unité des forces terrestres des Gardiens », est-il indiqué.

Le groupe terroriste Jaïsh al-Adl, qui signifie en arabe « Armée de la Justice », a revendiqué l’attentat, indique l’agence de presse iranienne Fars. 

La région iranienne du Sistan-Balouchistan est régulièrement le théâtre d’accrochages entre les forces de l’ordre et des séparatistes baloutches ou des groupes jihadistes. L’Iran accuse Islamabad et Riyad de soutenir ces groupes.

Dans la province du Sistan-Balouchistan, les musulmans sunnites d’ethnie baloutche sont majoritaires, dans un pays à grande majorité chiite.