Handball: Nîmes, "optimiste", négocie avec Mickaël Guigou

Qui aurait pu croire avant cette année que Michaël Guigou (37 ans) puisse quitter, et encore moins comme cela, son club de toujours le Montpellier Handball ? En plein divorce avec le club héraultais, Guigou pourrait trouver un point de chute chez le voisin nîmois. En effet, Nîmes et Guigou sont “en négociations”, selon le président de l’USAM David Tebib, qui s’est dit “optimiste” quant à la réalisation de l’affaire, lors d’une conférence de presse à Nîmes.

Jeudi, l’ailier de 37 ans avait publié un communiqué cinglant contre le club montpelliérain et en particulier son manager Patrice Canayer. “Je ressens aujourd’hui de l’injustice au regard de ce que je pense avoir apporté au MHB”, a dit Guigou, évoquant une “attitude affligeante, voire pathétique à l’égard des anciens qui ont contribué au destin du club”.

Arrivé en 1999 dans l’Hérault, le Provençal d’Apt y a effectué toute sa carrière, devenant deux fois champion d’Europe (2003 et 2018) et dix fois champion de France. Mais le  21 janvier, durant le Mondial en Allemagne auquel Guigou participait avec les Bleus, le MHB a annoncé que son contrat de joueur ne serait pas renouvelé et que son avenir au club passait par un poste d’entraîneur des jeunes à l’académie.

“S’il souhaite continuer avec le club, nous sommes tout à fait prêts à travailler avec lui. En tant qu’entraîneur. Pas de joueur” avait déclaré Patrice Canayer, l’homme-clef du club depuis plus de vingt ans. “Si Michaël Guigou n’est plus capitaine de l’équipe, c’est que nous avons considéré qu’il fallait faire la place pour que de nouveaux leaders émergent. Ma responsabilité est de faire des choix pour construire l’avenir.” avait poursuivi l’entraîneur héraultais. 

Par ailleurs, Nîmes a annoncé les prolongations de contrat de son ailier gauche et capitaine, Julien Rebichon, et de l’ailier droit égyptien Mohammad Sanad. Expirant en 2020, leurs contrats ont tout deux été prolongés jusqu’à 2023.