Grenoble : rassemblement de soutien au professeur agressé au lycée Mounier

“We love Mounier” : c’est le message, le cri du coeur que portaient ce mercredi matin les dizaines d’élèves et professeurs réunis devant le lycée de l’avenue Berthelot, cinq jours après l’agression d’un professeur de lettres. Un petit-déjeuner était organisé devant les portes de l’établissement en soutien à l’enseignant. 

Vendredi 8 février, alors qu’il sortait du lycée, l’homme a été passé à tabac par 3 ou 4 individus cagoulés. Des lycéens s’étaient alors portés à son secours, faisant fuir les agresseurs. 
 

Les enseignants, qui ont exercé lundi et mardi leur droit de retrait, ont répondu nombreux à l’appel. “On a décidé de se réunir pour faire passer un message de solidarité et de paix” déclare Coralie Bruyère, professeur dans l’établissement. “Nous voulons venir au lycée dans un climat plus apaisé, sans peur. On ne veut pas oublier cette violence ni la banaliser, on ne veut pas que ça devienne quelque chose de quotidien.”

Parmi les nombreux lycéens, Alexis, élève en Terminale, tenait à participer à cette mobilisation. “Je ne comprends pas pourquoi c’est arrivé, je trouve ça lâche de s’en prendre à quelqu’un alors qu’on est cagoulé“.

Dans une ambiance teintée d’émotion, les élèves ont aussi diffusé une chanson qu’ils ont écrite à l’égard de leur professeur. “Face à la violence je veux sortir de mon silence… Professeur de lettres sans histoire mais devant lui des gens encagoulés, l’ont roué de coups, tabassé. Heureusement des élèves viennent s’interposer“.

Quant au professeur agressé, il souffre de blessures au visage et à la main et s’est vu prescrire dix jours d’interruption temporaire de travail. “On a des nouvelles régulièrement“, confie une enseignante, “il est choqué par ce qui lui est arrivé, et il veut qu’on en fasse quelque chose de positif, qu’on continue notre métier, et qu’on continue de transmettre des valeurs, d’humanité et d’altruisme.”