En 2018, la production d'électricité renouvelable a couvert 22,7% de la consommation française

image

En 2018, 22,7% de la consommation française d’électricité étaient d’origine renouvelable. La puissance totale du parc électrique renouvelable s’élevait fin décembre dernier à 51.171 MW, soit 99% de l’objectif fixé par la Programmation pluriannuelle de l’énergie pour fin 2018.

« Les énergies renouvelables ont participé à hauteur de 22,7 % à la couverture de la consommation d’électricité en France au cours de l’année 2018 », annonce le panorama des énergies renouvelables publié le 7 février dernier par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), RTE, Enedis, l’Association des distributeurs d’électricité en France (Adeef) et l’agence ORE. Cela représente une augmentation de 4,2% par rapport à 2017.

Augmentation de la production de l’ensemble des filières

La filière hydroélectrique reste la plus développée : le parc atteint 25.510 MW (-11 MW par rapport à 2017). « L’année 2018 marque un rebond de la production après une année 2017 sèche : 63,1 TWh ont été injectés dans les réseaux (68,3 TWh avec la part non renouvelable), soit une hausse de près de 30 % par rapport à l’année précédente », est-il détaillé dans le panorama. La consommation d’électricité d’origine hydroélectrique s’établit à 13,1% pour l’année 2018.

Avec 943 MW de nouvelles installations raccordés au dernier trimestre 2018, la puissance totale de production du parc électrique renouvelable français atteint 51.171 MW. Le parc éolien atteint une puissance de 15.108 MW fin 2018, dont 780 MW raccordés au dernier trimestre. « Sur l’année, la croissance s’élève à 1.559 MW. L’objectif fixé à la filière par la PPE à fin 2018 (15.000 MW) est ainsi légèrement dépassé grâce à un dernier trimestre 2018 record », précise le panorama. La production d’électricité d’origine éolienne atteint 27,8 Twh en 2018, soit une augmentation de 15,3% par rapport à 2017. « Le taux de couverture de la consommation par l’énergie éolienne s’élève à 5,8 % sur l’année, en hausse de 0,8 point par rapport à 2017 », est-il ajouté.

Le parc solaire atteint quant à lui une puissance de 8.527 MW fin 2018, dont 143 MW raccordés au cours du dernier trimestre. En 2018, 873 MW ont été raccordés, contre 881 MW en 2017. « Ce résultat ne permet pas d’atteindre l’objectif de la PPE qui avait été fixé à 10.200 MW pour fin 2018. A fin 2023, la PPE vise un parc compris entre 18.000 et 21.000 MW », souligne le panorama. Cependant, la production d’électricité d’origine solaire est en hausse de 11,3% par rapport à 2017, et atteint 10,2 Twh.

Enfin, la filière bioénergies électriques atteint en 2018 une puissance installée de 2.026 MW, dont 74 MW raccordés dans l’année. « Sa production s’est élevée à 7,5 TWh sur l’année 2018 (9,7 TWh en incluant la part non renouvelable), en hausse de 3,2 % par rapport à 2017. La filière couvre ainsi 1,6 % de l’électricité consommée en 2018 », est-il détaillé.

L’Auvergne-Rhône-Alpes toujours en tête de la puissance raccordée

En terme de puissance raccordée à fin 2018, la région Auvergne-Rhône-Alpes se situe à la première place du palmarès français. Elle est suivie par la région Occitanie, puis le Grand-Est, la Nouvelle-Aquitaine, la région Paca, les Hauts-de-France, la Bretagne, le Centre-Val de Loire, la Bourgogne-Franche-Comté et le Pays de la Loire. Les trois dernières régions du classement sont la Normandie, l’Ile-de-France et la Corse. Sur le seul dernier trimestre 2018, les trois régions ayant enregistré le plus de nouveaux raccordements sont les Hauts-de-France (+399 MW), le Grand Est (+172 MW) et la Bourgogne-Franche-Comté (+80 MW).

A noter par ailleurs que la production renouvelable couvre 47,8% de la consommation en Occitanie, 44,3% en Auvergne-Rhône-Alpes, 37,1% en Corse, 32,9% en région Paca et 31,5% dans le Grand Est.