Des centaines de suppressions de postes chez Activision Blizzard

L’éditeur américain de jeux vidéo Activision Blizzard, propriétaire des titres Call of Duty, World of Warcraft ou Candy Crush, va procéder à des centaines de suppressions d’emplois, malgré des résultats en hausse, après une année 2018 jugée difficile.

Vers 18 h HE, le titre avançait de 3 % environ dans les échanges électroniques suivant la séance de Wall Street.



« Même si nos résultats de 2018 sont les meilleurs de notre histoire, nous n’avons pas réalisé tout notre potentiel », a expliqué le patron du groupe Bobby Kotick, cité dans le communiqué de résultats.



« Pour nous aider à atteindre tout notre potentiel, nous avons procédé à un certain nombre de changements importants », a-t-il ajouté.




Cela va se traduire notamment par « une réduction du nombre d’employés d’environ 8 % », en particulier dans les services administratifs, a précisé le directeur opérationnel Coddy Johnson lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.



Selon son site internet, le groupe emploie environ 9000 personnes.



Globalement, Activision Blizzard va baisser ou abandonner des investissements dans « les initiatives qui ne rencontrent pas le succès escompté », pour au contraire investir davantage dans ses plus grosses franchises, avec par exemple 20 % de développeurs en plus progressivement consacrés à Call of Duty, Candy Crush, Overwatch, World of Warcraft, Hearthstone et Diablo.



Le secteur traditionnel des jeux vidéo est à la peine, sous la pression d’une concurrence accrue, venue notamment de jeux gratuits en ligne comme le carton planétaire Fortnite (Epic Games/Tencent).



Sur le quatrième trimestre, le bénéfice ajusté ressort à 1,29 dollar par action, à peu près conforme aux attentes moyennes des analystes.  



Le chiffre d’affaires net atteint 2,38 milliards de dollars (16,7 %). En tenant compte des « revenus différés » (enregistrés, mais non encore comptabilisés, mesure spécifique aux jeux vidéo), il monte à 2,84 milliards (+7,6 %), mais ce chiffre, le plus observé par les marchés, est en dessous de ce qu’il espérait.



Pour l’année entière, le chiffre d’affaires net est ressorti à 7,50 milliards de dollars, en hausse de 6,8 %. Tenant compte des revenus différés, il tombe à 7,26 milliards, sous les attentes (+1,4 %).



La semaine dernière, Electronic Arts avait également fait état d’un climat difficile.