Caen-FC Nantes: Dans un match de la peur, les Canaris sortent vainqueurs… à 10 contre 11

Nantes (14e après ce match) respire beaucoup mieux. Ce mercredi soir, lors du match en retard de la 23e journée de L1, les Canaris se sont imposés dans la douleur à Caen (19e) (0-1) sur un penalty de Rongier inscrit à dix minutes de la fin.

Le FCN a pourtant joué à dix les deux tiers de la rencontre.


Vahid Halilhodzic a fait des choix forts

La question de savoir si des modifications du onze de départ pouvaient intervenir lui avait été posée lundi en conférence de presse d’avant-match. Il avait (un peu) éludé le sujet. Vahid Halilhodzic a pourtant décidé d’opérer des changements pour ce match important pour le maintien. De la formation alignée lors de la claque reçue (2-4) contre Nîmes à la Beaujoire, Fabio, Touré et Limbombe – tous les trois titulaires contre les Crocos – ont débuté sur le banc ce mercredi soir. Lucas Lima, titulaire aussi dimanche, est, quant à lui, resté… en tribunes. Le coach nantais a opté pour une défense à 5 avec Ié, Pallois, Diego Carlos dans l’axe et Kwateng et Traoré sur les côtés. Une option payante tant l’arrière-garde a concédé peu d’occasions…


Des Nantais – en infériorité numérique très tôt – courageux

Beaucoup s’interrogeaient sur les capacités mentales de cette équipe. Les Nantais ont montré chez un concurrent direct à la relégation et lors d’une rencontre tendue qu’ils pouvaient faire preuve d’un bel esprit de corps. Plus à l’aise techniquement, ils se créaient les meilleures occasions par Girotto (17e) puis Rongier (27e). Puis, la machine nantaise s’est « déréglée » avec le carton rouge (deux cartons jaunes) pris par Girotto à la 34e. Avec la sortie d’Eysseric, précieux dans la fluidité du jeu, Nantes s’est alors mis à subir, sans toutefois trop souffrir. Tatarusanu n’a d’ailleurs effectué aucun arrêt dans cette rencontre. A la 78e, Waris est déséquilibré dans la surface de réparation. Une minute plus tard, c’est le capitaine Rongier qui transforme le penalty (80e, 0-1). Dans le temps additionnel, avec plus de précision, Coulibaly puis Rongier auraient dû doubler la mise.


Un immense soulagement pour le FCN

Les Canaris, qui restaient sur un point sur quinze possibles en L1, se sont offert un sacré bol d’oxygène en s’imposant en Normandie. « Il fallait absolument ne pas perdre, on ne voulait pas qu’ils nous rattrapent, estime Valentin Rongier, au micro de beIN Sports. C’est encore mieux, on a réussi à gagner même à 10 contre 11. Je pense qu’on a été très courageux ce soir et il faut saluer cette partie-là de la performance car on n’a rien lâché. Jusqu’au bout, on est restés bien solidaires. » Avant de se déplacer à Monaco samedi, les Nantais possèdent huit points d’avance sur… des Monégasques, barragistes (18es).

SportCaen-FC Nantes: «Ne pas trouver d’excuses, sinon demain on est en L2», selon coach VahidJusticeFC Nantes: L’ex-préparateur physique réclame 500.000 euros devant les Prud’hommes