Bureau de Rome

Oubliez les fleurs et autres fantaisies en forme de coeur. Aux origines de la Saint-Valentin, on ne trouve ni fleuristes, ni chocolatiers. Cette fête doit en réalité son existence à Valentin, un religieux du IIIe siècle originaire de Terni, une petite ville d’Ombrie à 100km de Rome. Célébré encore aujourd’hui dans sa ville d’origine, où reposent une partie de ses reliques, Valentin continue de recevoir des lettres d’amoureux du monde entier lui demandant sa bénédiction. Mais comment est-il devenu le patron des amoureux ?

Selon la légende, Saint-Valentin aurait réconcilié un couple fâché en leur offrant une rose rouge, dont ils devaient tenir la tige ensemble. Mais surtout, Valentin aurait marié de nombreux couples, ce qui permettait à l’époque aux hommes d’échapper à la guerre. Une pratique qui n’aurait pas été du goût de l’empereur Claude, qui assiste alors au développement du christianisme à Rome, au détriment des rites païens.

Valentin est alors emprisonné. Il mourra décapité, un 14 février autour de l’an 270. C’est seulement deux siècles plus tard, en 495, que le pape Gélase Ier en fait le saint-Patron des amoureux. Reportage d’Alban Mikoczy, Alice Brousse, Lorenza Pensa et Valérie Parent.

L’info en + : et si la protection de Saint Valentin ne suffit pas et que votre histoire d’amour finit mal, vous pourrez toujours la faire entrer au musée. A Zagreb, en Croatie, le Musée des Cœurs brisés collecte tous les objets de votre rupture : clés de votre appartement commun, ours en peluche offert par votre ancien amoureux, hache utilisée pour casser les meubles de votre ex… Les souvenirs arrivent du monde entier jusqu’au musée, qui raconte ainsi près de 2 500 histoires d’amour.