Bessé-sur-Braye. Arjowiggins : un des repreneurs potentiels retire son offre



photo l’usine de bessé-sur-braye emploie 568?personnes. © archives ouest-france

L’usine de Bessé-sur-Braye emploie 568?personnes.© Archives OUEST-FRANCE



Deux offres étaient sur la table pour la reprise de l’usine du papetier à Bessé-sur-Braye. Depuis lundi 11 février, il n’en reste plus qu’une.

Agnès Roger, directrice générale d’Arjowiggins Graphic, avait formulé une offre de reprise, accompagnée par plusieurs cadres de l’entreprise.

Lundi 11 février, la responsable a fait savoir qu’elle jetait l’éponge. La faute à un manque de financements privés, d’après des représentants syndicaux.

Ne reste donc aujourd’hui, pour le site de Bessé, que l’offre de THLF, un groupe basé en Angleterre, détenu par des capitaux scandinaves. La proposition porte aussi sur l’usine du Bourray, à Saint-Mars-la-Brière, et celle de Greenfield, à Château-Thierry, dans l’Aisne.

Ce fonds d’investissement prévoit de conserver 210 salariés à Saint-Mars, tout le monde dans l’Aisne (74 personnes), et de garder 400 des 568 employés à Bessé-sur-Braye. THLF réclamerait 22 millions d’aides de l’État.

Ouest-France