Autour de Mars, la sonde MAVEN se déplace pour accueillir le rover Mars 2020.

C’est dans le cratère de Jezero, un ancien lac de 45 km de diamètre, que le rover Mars 2020 atterrira en…2021. Son objectif principal : y dénicher des traces de vie dans un environnement qui devait être favorable à son éclosion, il y a quatre milliards d’années. Le rover sera lancé en 2020 et la Nasa se prépare déjà à son arrivée sur la planète rouge.

Une nouvelle mission avec des tâches supplémentaires pour MAVEN

La sonde MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN) est en orbite autour de la planète Mars depuis 2014. Elle a participé à l’étude de l’atmosphère martienne et permis de comprendre comment cette dernière s’est presque entièrement volatilisée sous l’effet du rayonnement solaire. Sa mission devait durer deux ans mais vu son bon état de fonctionnement elle a continué sa campagne d’observation. Dès 2015, MAVEN a également été utilisée pour relayer les communications des rovers Curiosity et Opportunity même ce dernier a cessé d’émettre en 2018. Et la Nasa a décidé de s’en servir également pour faciliter les conversations entre la Terre et Mars 2020.

La nouvelle orbite de MAVEN. Crédit : NASA’s Scientific Visualization Studio/Kel Elkins et Dan Gallagher

Pour que celles-ci soient les plus claires possibles, MAVEN va être déplacée au cours d’une lente manœuvre qui commencera en février 2019 et qui l’amènera en mai 2019 à 4500 km de la surface martienne au lieu de 6200 km aujourd’hui. La sonde actionnera d’abord ses propulseurs pour plonger un peu plus bas dans la haute atmosphère martienne où elle sera ensuite freinée par le flux diffus de particules.

Du carburant jusqu’en 2030

Rapprocher MAVEN de Mars permettra d’améliorer la qualité des transmissions entre la sonde et les rovers martiens. De plus, l’engin effectuera 6,8 tours de Mars par jour terrestre contre 5,2 actuellement ce qui lui donnera l’occasion de communiquer plus souvent avec Curiosity et Mars 2020. A cette nouvelle orbite, MAVEN poursuivra également son programme scientifique d’analyse de l’atmosphère. La Nasa assure que la sonde possède suffisamment de carburant pour fonctionner jusqu’en 2030. Largement de quoi couvrir la mission de Mars 2020 et peut-être celle de son successeur, le Mars Ascent Vehicle ou MAV qui sera chargé de récupérer les échantillons excavés par Mars 2020.