WTA – Halep "détendue" alors qu'elle n'a plus gagné depuis août

La numéro 1 mondiale Simona Halep plus détendue que jamais avant qu’elle ne commcence mardi son Australian Open face à l’Estonienne Kaia Kanepi. Casquette rouge sur la tête, la Roumaine a ses arguments. Son titre à Roland-Garros l’a libérée. Le 9 juin dernier, Simona Halep est devenue une toute nouvelle joueuse. Une joueuse “plus légère”. Après trois échecs en finale dont deux à Paris (2014, 2017), la Roumaine a enfin ajouté son nom au palmarès des championnes en Grand Chelem. Pendant l’intersaison, la n°1 mondiale – qui a terminé pour la deuxième fois consécutive l’année à ce rang – s’est ressourcée chez elle, à Bucarest.

La différence pour moi cette année à Melbourne par rapport à l’an dernier, c’est que j’ai enfin réalisé mon objectif. J’ai enfin gagné un tournoi du Grand Chelem. Je me disais avant que si tu ne gagnes pas une finale de Grand Chelem, tu n’es pas une vraie n°1 mondiale. Je l’ai fait, je suis heureuse et je savoure. Il n’y a plus de pression maintenant. Je me sens plus légère. Je me sens mieux. Je ne serais pas si détendue si je n’avais pas remporté Roland-Garros. C’est une énorme pression en moins. […] J’ai dédié à 100% ma vie au tennis pendant des années. Maintenant j’ai gagné un Grand Chelem, je commence à plus profiter de la vie. J’aime sortir, me faire des amis. Je suis plus ouverte. Avant ma victoire aux Internationnaux, j’étais trop concentrée.”

Entre deux entraînements, Simona Halep avait accordé un entretien au quotidien britannique The Guardian. En toute sincérité, la Roumaine s’est confiée sur l’avant et l’après Roland. “Jusqu’à maintenant, tout ce que j’ai fait dans ma vie, ça a été pour le tennis. Rien d’autre n’a eu d’importance. C’est pourquoi c’est devenu un peu trop, je pense. C’est pour ça que j’ai souffert.

Orpheline de son coach de longue date Darren Cahill, qui a décidé de se consacrer à sa vie de famille pendant un an, Simona Halep part en échappée solitaire sur le circuit en ce début d’année, en attendant de trouver un nouvel allié. Selon elle, “c’est impossible d’évoluer seul à ce niveau”. Avant de renouer avec l’Australien ? “Je ne sais pas. Je peux dire que j’espère, car c’est une belle personne et c’est ce qui compte le plus.” Loin de s’être quittés en mauvais termes, les deux amis se sont retrouvés la semaine dernière à Sydney, où la Roumaine a raté sa rentrée face à Ashleigh Barty… La numéro 1 mondiale n’a plus gagné un match depuis la fin août ! Une stat assez dingue.