Wikipédia fait appel à Google Translate pour ses traductions

Wikimédia, maison mère de Wikipédia, vient d’ajouter un nouveau choix au sein de son outil de traduction interne. Les contributeurs de la célèbre encyclopédie en ligne pourront désormais faire appel aux services de Google.

Wikimedia traduction avec Google Translate
© Wikimédia.

Pour soutenir la déclinaison en quelque 300 langues de son encyclopédie Wikipédia, la fondation Wikimédia met à disposition des contributeurs un outil de traduction automatique.Cet outil s’appuie en fait sur plusieurs services, dont certains sont disponibles pour le grand public. En pratique, les contributeurs ont le choix du service qu’ils souhaitent utiliser en fonction des langues prises en charge et des “talents” de chacun. Charge à ces volontaires de passer ensuite en revue les textes pour que le résultat soit pertinent. Avec ce système, Wikipédia s’est déjà étoffé d’environ 400 000 articles.

Cette semaine, la fondation Wikimédia a annoncé l’arrivée d’un nouveau service de traduction. Le nouvel entrant n’est autre que Google Translate (ou Google Traduction), qui est présenté par la maison mère de Wikipédia comme “un des systèmes de traduction automatique les plus avancés aujourd’hui”. La fondation explique que son intégration dans l’outil maison est une demande de longue date de la communauté des contributeurs. Grâce à cet ajout, l’outil gagne l’accès à 15 nouvelles langues, ce qui porte le nombre total de langues prises en charge par la traduction automatique à 121. Rappelons que la promesse de Wikipédia est de mettre la connaissance à la portée de chacun, ce qui implique de traduire les pages dans autant de langues que possible.

Naturellement, le recours aux services de Google est gratuit. Pour rassurer les plus méfiants, la fondation précise en outre qu’aucun partage de données personnelles n’est nécessaire et que les textes générés sont libres de droits.
 

Article Recommandé : Google Translate dispose désormais de l’IA en mode hors-ligne

Source :
Wikimédia