Visite d'Emmanuel Macron jeudi à Toulouse : la Musique des parachutistes donnera le "la"

Ce jeudi, Emmanuel Macron se rendra à la base de Toulouse-Francazal afin de présenter ses vœux aux forces armées. A cette occasion, la Musique des parachutistes installée à Balma donnera la cadence. 

Dans les rangs de la formation, quelques jours avant leur représentation devant le chef de l’Etat, pas d’inquiétude. « Nous sommes une Musique professionnelle, tous issus de conservatoires. Nous sommes donc maîtres de nos instruments détaille l’adjudant Pierre J. C’est écrit dans les textes, pour la visite d’un Président, il faut une Musique, non une fanfare. Nous avons été informés de la venue du Monsieur Macron avant les fêtes, il nous manquait seulement la date et l’endroit. On était en alerte ».

Jeudi, une cinquantaine de musiciens feront donc chanter leur instrument au cours d’une cérémonie des vœux qui ne devrait pas excéder une petite heure. Au programme ? « Aux Champs » pour l’arrivée d’Emmanuel Macron, sonneries diverses et Marseillaise.


« C’est la première fois que nous jouons pour ce Président, poursuit Pierre J. En général cela va tout seul. On fait comme d’habitude, mais avec un peu plus d’attention, en particulier pour la tenue ». Et pour leurs instruments… Car la pluie, le froid, ont une incidence sur les sonorités produites. « Chaque instrument réagit différemment. La plupart, lorsqu’ils sont froids, ont tendance à jouer bas. On s’adapte au coup de feu en quelques secondes. » Dès le jeudi matin, la Musique des parachutistes sera sur place afin de tout mettre au diapason.


Le Président de la République sera accompagné de Florence Parly, ministre des Armées et de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées. Les services de l’Elysée précisent qu’Emmanuel Macron « rencontrera en particulier les soldats de la 11e brigade parachutiste de l’armée de terre déployés en OPEX au cours de l’année écoulée. La visite s’achèvera par un discours prononcé devant 1600 civils et militaires des trois armées et de la gendarmerie, des directions et services du ministère et du monde combattant. » Une visite présidentielle qui s’annonce réglée comme du papier à musique.