RUGBY (Fédérale 2) : Le Creusot battu par Dole peut rager

Les Creusotins ont manqué de lucidité en plusieurs instants clef de la partie. Et alors qu’ils menaient 9-3, Dole a su profiter d’une pénal’touche pour inscrire l’essai de la victoire.

C’est vrai qu’à l’heure de retourner aux vestiaires Monsieur Rances, l’arbitre de la rencontre, n’avait pas que des amis dans les rangs du staff de l’équipe du COCB autant que côté des supporters. C’est vrai que nombre de ses décisions ont paru incohérentes et, comme qui dirait, légèrement orientées. Entre des vilaines fautes des Dolois pas toujours sifflées et quelques cartons oubliés, il a eu le don de faire monter l’adrénaline du côté du Creusot. De sorte qu’en fin de rencontre les Creusotins ont eu l’impression qu’il avait perdu les pédales.
Mais soyons clair : L’arbitrage seul ne peut pas expliquer la défaite du Creusot et donc la victoire de Dole. Les «bleu et rouge» ont manqué de lucidité et à l’arrivée ils l’ont payé cash.
Ainsi, quand à la 18ème minute, pour leur première vraie incursion dans les 30 mètres de Dole, il ne profitèrent pas d’une faute pour prendre la pénalité bien placée et donc logiquement prendre les points, alors que le score était de 0 à 0, on a du mal à comprendre.
Et puis que dire de ces pénal’touches perdues ou vendangées, ce qui revient au même, à l’image de la dernière qui vit l’arbitre considérer que le coup de pied de Bourillot était sorti en dehors de l’aire de jeu – ce qui semblait vrai – et ce qui provoqua la colère «bleu et rouge». Mais quand on est mené 13-9 et que l’on joue la 75e minute, on ne pêche pas par gourmandise, on assure. Et encore plus quand on sait que Dole vient de perdre un joueur, avec un rouge infligé à Ali pour une vilaine faute sur Bamayona.
La gourmandise est un vilain défaut et elle a donc coûté cher au COCB qui avait l’occasion de se rapprocher de la qualification en battant les Jurassiens. Il va donc falloir se remettre à l’ouvrage après un match pas spécialement agréable à regarder, avec deux équipes dont on n’a souvent pas su à quoi elles jouaient, si ce n’est à se faire peur. Bien souvent en abusant de coups de pieds, trop souvent en manquant de justesse dans la production. Un match bien triste sur les 20 premières minutes, avec une domination infructueuse des visiteurs. Et si Le Creusot prit le jeu à son compte en seconde période, il ne parvint jamais à le concrétiser par un essai, en se heurtant au mur jurassien.

Alain BOLLERY
(Photos Alain BOLLERY)

 

Le film du match

18e : Carton jaune au 3ème ligne Sovatabua pour une faute sur Dichant. Le Creusot prend la pénal’touche et perd la balle.
27e : Belle séquence de Dole. L’ouvreur Bourcet rate un drop. L’arbitre revient à une position de hors-jeu et l’ailier Bouvier ouvre le score (0-3)
35e : Le Creusot ne trouve pas une pénal’touche. Dole se dégage.
38e : Première incursion du Creusot dans les 22 de Dole avec une bonne pénalité que Bourillot ajuste (3-3)
40 (+1) : Faute sur Papavadze. Bourillot ajuste la pénalité (6-3).
50e : Le Creusot a la balle, mais les Jurassiens dressent les barbelés. Finalement Catinot tente un drop car le COC n’avance plus. Mais le drop est raté.
57e : Placage à retardement sur Vialay, sans carton… Bourillot voit sa tentative de pénalité être renvoyée par le poteau.
64e : Faute de Dole. Bourillot ajuste (9-3).
68e : Faute du Creusot. Bouvier passe la pénalité de 30 en face (9-6).
70e et 72e: Faute de Mansour qui hérite d’un carton jaune. Dole prend la pénal’touche et récupère le cuir, lance un maul pénétrant, et écarte à droite pour un essai l’ailier Mauchamp. Transformation de Bouvier (9-13).
75e : Vilaine faute de l’ancien creusotin Ali sur Mamayona. Carton rouge au Dolois. Bourillot ne trouve pas la pénal’touche.
79e : Le Creusot sanctionné pour un ballon gardé au sol. Caladou hérite d’un jaune, transformé en rouge pour contestations.

Ils ont dit

Yannick Répy (entraîneur du COCB): « Je suis très déçu. En première mi-temps, on a su faire le dos rond contre le vent, on tourne même à 6-3 en notre faveur à la pause. Mais après, on est rentré dans leur jeu, on est allé les défier alors qu’ils sont très solides. Ils ont su prendre le match en marquant sur leur occasion, ce que nous on n’a pas su faire. C’est une belle équipe, vaillante, solide. »

Nicolas Pommerel (troisième ligne et capitaine du COCB) : « On est une équipe jeune. On prend des cartons évitables pour nervosité qui nous coûtent la victoire. On tenait le match jusqu’à la 70ème. C’est dommage, on jouait pour les quatre premières places. Maintenant, il nous faut grandir. »

Raphaël Bourillot (arrière du COCB): « Encore une fois on tombe sur un arbitre qui… y en a marre d’être arbitré par des gars comme ça. Les cartons sont sévères, Mehdi en prend un pour nervosité alors que c’est la première fois qu’il y allait un peu fort, tandis qu’en face…
Maintenant, on a été dominé sur l’aspect physique. Sur l’aspect collectif c’est positif, mais on a mal géré la deuxième mi-temps, on aurait dû écarter plus. On n’a également pas bien utilisé le vent. »

Brice Sarandao (entraîneur de Grand Dole Rugby) : «  On est super fier de ce qu’on a fait, d’autant que le terrain était dans un état compliqué. On avait mis en place une stratégie qui tenait compte de ce facteur-là. Dans ce genre de match, la clef c’est que le premier qui marque un essai a gagné. C’est ce qu’on a fait. Le Creusot aurait pu le faire une ou deux fois, mais ils n’y sont pas parvenus. »

Recueilli par Christophe Bouillet