Quand Jean-Denys Choulet rend hommage à Frédéric Forte…

C’est l’histoire de deux forts caractères qui se sont souvent chambré. Frédéric Forte, président du Limoges CSP, aurait pu enrôler Jean-Denys Choulet comme entraîneur du temps de Giannakis.

« Finalement, cela ne s’est pas fait, peut-être par peur des étincelles que cela aurait pu faire entre nos deux personnages », a déclaré l’intéressé au Journal de Saône-et-Loire

« On s’est souvent chambré. Mais le respect, il est là »

L’entraîneur double champion de France (2007 avec Roanne et 2017 avec Chalon) a profité de cette interview et de la venue du Limoges CSP au Colisée pour rendre un hommage à l’ancien président limougeaud, décédé le 31 décembre 2017 : « J’ai été comme rarement touché dans ma vie de coach par le message de soutien qu’il m’avait envoyé la saison dernière (le 17 novembre 2017), un peu plus d’un mois avant de mourir (le 31 décembre 2017). Il me disait que ce n’était pas une tempête comme ça qui allait faire chavirer le bateau et que je m’en sortirai. […] Ça m’a touché. Et plus jamais, je ne verrais Fred Forte comme je le voyais avant »

Nos confrères dévoilent notamment le texto envoyé par Frédéric Forte. « On s’est souvent chambré. Mais le respect, il est là », conclut l’entraîneur de l’Elan. 

Ce qu’il faut retenir de la victoire du Limoges CSP à Chalon-sur-Saône

Kevin Cao