"Nasrallah dans un état critique": un mensonge "sioniste", selon l'Iran

Un responsable iranien a qualifié dimanche de “mensonge sioniste” les affirmations selon lesquelles le chef du groupe terroriste libanais Hezbollah, Hassan Nasrallah, serait un état critique à la suite d’une attaque cardiaque provoquée par un cancer.

Le directeur parlementaire des Affaires internationales pour l’Iran, Hossein Amir-Abdollahian, a tweeté un démenti des reportages des médias israéliens, qui ont commencé à publier l’information la veille, se basant en grande partie sur les affirmations d’un journaliste libanais.

“Les allégations sionistes selon lesquelles le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, est atteint d’une maladie et a eu une crise cardiaque sont le grand mensonge du Nouvel An”, a écrit Amir-Abdollahian.

“Le jour où Nasrallah et les leaders de la résistance palestinienne prieront à la mosquée Al-Aqsa [sur le mont du Temple] après qu’elle aura été nettoyée de l’impureté sioniste arrivera inévitablement », a-t-il ajouté.

Samedi, le journaliste libanais basé en Europe, Jerry Maher, a tweeté que certaines sources anonymes ont indiqué que Nasrallah avait été emmené à l’hôpital de Beyrouth dans un état critique et qu’il luttait contre un cancer depuis des années.

Maher a mis à jour ses informations sur Twitter tout au long du week-end, rapportant notamment que le Hezbollah avait rejeté une proposition de transférer Nasrallah à Damas, en Syrie, pour y être soigné par des médecins russes et iraniens.

Le journaliste a noté que le chef du Hezbollah n’avait pas été aperçu depuis des semaines.

Ce n’est pas la première fois que les informations faisant état d’une détérioration de la santé de Nasrallah sont relayées dans les médias. Jusqu’à présent, le Hezbollah a toujours démenti ces allégations en publiant des vidéos où on voit le chef du groupe terroriste commenter l’actualité.

Nasrallah, 58 ans, a pris le contrôle du Hezbollah après l’élimination de l’ancien dirigeant du groupe terroriste par des hélicoptères israéliens en 1992.

L’armée israélienne a affirmé dimanche avoir découvert un dernier tunnel creusé par le Hezbollah libanais dans le but de mener des infiltrations sur son sol, annonçant la fin prochaine d’une opération débutée en décembre.

L’entrée du dernier tunnel localisé, le sixième connu, se trouve dans le village libanais de Ramyeh, situé à 800 mètres au nord du territoire israélien.