Nancy et la valse des voeux

image

Par Pierre TARIBO • Journaliste de La Semaine •
14/01/2019 à 11h45

Exercice obligatoire et redouté, les voeux de début d’année ont commencé en même temps que la nouvelle année. André Rossinot, au Grand Nancy, Carole Grandjean à la 1ere circonscription ou ceux du Philippe Durst au SLUC, il faut les suivre pour être au jus des politiques à venir.

André Rossinot : « Il faut que nous inventions le contrat de vie territorial »

Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux qui s’est déroulée  au centre des congrès, le président de la métropole a insisté sur le rassemblement et le dialogue.

Il faut considérer les vœux d’André Rossinot comme des tiroirs où sont déposés des messages. A l’intention de Laurent Hénart qui, pour avoir accéléré sur la fusion des communes, reçoit ce rappel à l’ordre : « Dans l’évolution de la métropole, il n’y a pas de place pour des aventures individuelles. » C’est court, pas très chaleureux mais explicite : « Jusqu’à la fin du mandat, je serai le garant de l’unité métropolitaine. » C’est dit et cela traduit bien  la relation singulière entre le président du Grand Nancy et le maire de la ville centre.

Evoquer les autres, les grands sujets de société, le climat politique actuel, c’est aussi une façon de parler de soi. Du rôle que l’on entend jouer jusqu’au bout, d’une passion qui reste intacte, des projets qui restent à façonner.

On se doute bien que d’un tel discours ne peut jaillir une conceptualité nouvelle. Et lorsqu’André Rossinot propose l’invention d’un contrat de vie territorial, un membre de son opposition commente : « Depuis 40 ans qu’est-ce qu’il a attendu pour s’y atteler ? » Manière de souligner que lancer des sujets et des mots n’apporte pas des réponses à une société devenue incompréhensible.

Lorsque le contexte est diffus, impalpable, inquiétant par ses violences et ses excès, il faut bien prendre la mesure de la situation. C’est le deuxième message extrait du tiroir. « Nous sommes dans un monde difficile et tourmenté….

La suite de ce dossier est réservée à nos abonnés. Déjà abonné ? Connectez-vous sur notre espace numérique et feuilletez notre numéro 448 en Meurthe-et-Moselle. Sinon abonnez-vous.