Liga : le Real Madrid s'en sort très bien face au Betis !

Ce dimanche soir nous réservait une sacrée affiche de Liga, puisque le Real Madrid, pas flamboyant ces derniers temps, se déplaçait chez le Betis, une des équipes à la mode en ce moment de l’autre côté des Pyrénées. Et pour ce choc, les deux coachs procédaient à de sacrés changements tactiques. Mais c’est surtout Santiago Solari qui surprenait tout le monde, passant en 3-5-2, laissant au passage Marcelo sur le banc, pendant qu’Isco n’était toujours pas de la partie malgré les nombreuses blessures ! Vinicius Junior, un temps incertain, était bien là. Un sacré pari tactique que faisait là l’entraîneur argentin ! Quique Setién misait lui sur un 4-3-3, et n’avait que son latéral gauche Junior Firpo comme principal absent. Lo Celso, Canales et Joaquin étaient bien présents au coup d’envoi de la partie. Le champion d’Europe et du Monde en titre est reparti de Séville avec les trois points (2-1).

La rencontre démarrait d’ailleurs sur un rythme élevé, avec deux équipes résolument tournées vers l’attaque. Fragile, le Betis souffrait tout de même sur les offensives merengues. Et très rapidement, le Real Madrid allait prendre l’avantage. Après avoir récupéré un ballon à l’entrée de la surface, Luka Modric a enchaîné sur une superbe frappe qui s’est logée dans la lucarne de Pau Lopez (0-1, 13e). La machine madrilène était bien huilée, comme si les joueurs avaient joué dans ce système depuis des années, et les hommes de Solari dominaient outrageusement. Ils continuaient de se procurer les meilleures occasions, et Vinicius ne frappait pas suffisamment fort après ce caviar de Benzem (30e). Après un caviar de la pépite brésilienne, Fede Valverde avait la balle du 2-0, partant seul vers les cages andalouses avant d’être rattrapé au tout dernier moment par Barragan (34e) !

Deuxième période catastrophique du Real Madrid

Terrassés, les locaux commençaient cependant à sortir, peu à peu, la tête de l’eau juste avant la pause, avec un Sergio Canales de plus en plus actif. Mais c’était encore trop peu pour inquiéter les Merengues. Si le pari tactique de Solari était pour l’instant gagnant, c’était tout le contraire pour celui de Setién. Les Verdiblancos regrettaient également l’absence de Junior Firpo, ô combien tranchant sur son flanc droit habituellement. Les Verdiblancos regagnaient les vestiaires à la pause sans le moindre tir cadré au compteur ! Karim Benzema, blessé à la main, laissait lui sa place au jeune Cristo Gonzalez. Le Betis démarrait bien la seconde période, mettant le pied sur le ballon. Les assauts commençaient à s’enchaîner devant les cages défendues par Keylor Navas.

Andrés Guardado dégoupillait une belle frappe qui frôlait le montant gauche (60e). Le Real Madrid se contentait de défendre derrière. Et forcément, l’égalisation n’allait plus tarder. Servi par Lo Celso dans le dos de la défense, Sergio Canales battait Keylor Navas (1-1, 67e). Un but initialement annulé, puis accordé après recours à la VAR. La rencontre avait basculé en faveur des Andalous, déterminés à aller chercher ce deuxième but. Pour inverser la tendance, Solari préférait même faire entrer Brahim Diaz plutôt qu’Isco. Et la chance allait enfin sourire au club de la capitale. Sur un coup franc aux abords de la surface, Dani Ceballos trompait Pau Lopez (1-2, 88e). Le milieu espagnol donnait donc l’avantage aux Merengues face à son ancien club. Le Betis n’a pas pu revenir au score, et le Real Madrid obtient là une précieuse victoire, revenant à égalité de points avec le troisième, Séville.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.