«Le Rassemblement national est juste là pour déstabiliser», estime Mounir Mahjoubi

Alors que Marine Le Pen lançait ce dimanche la campagne du Rassemblement national pour les européennes, l’exécutif redoute plus que jamais que ce scrutin ne se transforme en référendum pour ou contre Emmanuel Macron. « C’est le risque qui nous guette », a admis Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au Numérique, invité de « BFM Politique », en partenariat avec Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Le matin même dans nos colonnes, Jordan Bardella, la tête de liste du RN, affirmait d’ailleurs que, certes, « les enjeux européens seront très présents, mais le contexte national fera l’élection ».

« C’est un aveu d’instrumentalisation du mouvement Gilets jaunes ! On ne peut pas dire que cette prochaine élection n’est pas sérieuse et qu’on verra pour l’Europe après, alors que c’est un enjeu majeur », tempête Mahjoubi, qui refuse de voir le RN comme la première force d’opposition du pays. « Un parti d’opposition, c’est un parti qui propose. […] Le RN ne propose pas, il est juste là pour déstabiliser. […] C’est le premier mouvement de déstabilisation. »

O.B.