LAREM présentait samedi ses vœux : «Pour l'Europe, il faut faire gaffe !»

On dit que c’est une année particulière, mais c’est vrai que c’est une année assez particulière», déclarait samedi 12 janvier Danièle Hérin, député LREM, face à une quarantaine de sympathisants, réunis par le mouvement politique dans l’une des salles du Dôme.

Avant son intervention, Marie-Hélène Régnier, référente de LREM pour le département de l’Aude, a évoqué «une année durant laquelle il faudra se mobiliser plus fortement», avec un «soutient (à LREM, Ndlr) plus organisé, plus déterminé», appelant à une implication forte dans «le grand débat» à venir. Se félicitant du «comité Limouxin (qui) a repris beaucoup de vigueur», de Lézignan «qui a bien progressé», Marie-Hélène Régnier parlait d’une cité chaurienne dans laquelle il y a «encore beaucoup de travail à faire». Même constat pour Carcassonne : «On s’est peut-être trop focalisé sur les actions au niveau national».

«Le débat de fond c’est, quelle société nous voulons ?»

Quoi qu’il en soit, la référente de LREM s’est réjoui qu’à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes «l’on ait gagné des Marcheurs au niveau national et Audois».

Des propos que Danièle Hérin, un peu plus tard, nuançait de la sorte : «En Effet, je suis convaincue que le nombre d’adhérents va augmenter».

Après avoir dénoncé «une communauté des Gilets jaunes qui se retrouvent autour de valeurs qui ne sont pas républicaines», ceux-ci voulant «avoir la liberté de faire ce qu’ils veulent», Alain Péréa, député LREM de la 2e circonscription de l’Aude, est revenu sur «le grand débat qui nous attend». Soit, «il ne s’agit pas de s’occuper du salaire de Jouanno, moi, je m’en fous. Le débat de fond c’est, quelle société nous voulons ?».

De son côté, sa collègue Danièle Hérin voit «l’Europe derrière ce mouvement des Gilets jaunes», liant le sort de la France à cette dernière.

Relevant que «si depuis 18 mois il manque sans doute la dynamique pour avancer», l’approche des élections Européennes change la donne pour la députée : «Je pense que dès qu’il va y avoir un objectif style élection, ça va vraiment redynamiser le système : vous êtes là, vous allez faire des trucs supers, j’en suis convaincue».

Et de conclure son discours : «Très bonne année, très bonne santé, plein de vigueur et vraiment, pour l’Europe, il faut faire gaffe ! Bonne année !». Applaudissements.

P. M.

Marie-Hélène Régnier, référente de LREM pour l’Aude, lors de la présentation des vœux.C. B.

La république en marche (LREM), mouvement fondé par Emmanuel Macron, présentait ses vœux ce 12 janvier à un parterre de sympathisants.