L'acompte au crédit d'impôts versé mardi 15 janvier

La somme sera en moyenne de 627 euros. Elle représente 60% des réductions et crédits d’impôts dont bénéficient les foyers fiscaux français. Elle est calculée sur la base de ce qui a été déduit l’année dernière sur les déclarations fiscales. 

Elle a été mise en place pour éviter les avances de trésorerie induites par le prélèvement de l’impôt à la source.

Qui est concerné ?

Cette avance sera versée aux contribuables qui ont bénéficié d’un crédit d’impôts pour : 

  • emploi d’un salarié à domicile;
  • emploi d’une garde d’enfants;
  • cotisations syndicales
  • investissements outre-mer dans le logement;
  • dépenses liées à la dépendance;
  • investissements locatifs;
  • dons aux associations.

Les crédits d’impôts obtenus dans d’autres cas de figure ne conduiront pas au versement d’un acompte versé en janvier 2019. Ils seront remboursés à l’été 2019.

3 cas de figure

1- Si vous avez bénéficié d’un crédit d’impôt l’année dernière pour les raisons précédemment indiquées et que vous y avez toujours droit en 2019, les 40% restants de l’acompte reçu le 15 janvier seront versés en septembre prochain.

2- Si avez bénéficié d’un crédit d’impôt en 2018 mais que vous n’en bénéficiez plus en 2019, vous recevrez les 60% mais vous devrez les rembourser en septembre.

3- Vous n’aviez aucun crédit d’impôts en 2018 mais vous en bénéficiez en 2019, aucune avance ne vous sera versée le 15 janvier mais la totalité de votre crédit d’impôts vous sera payée en septembre.
 

Cette avance sera versée par virement directement sur les comptes des 8,8 millions de foyers fiscaux français concernés. Ceux qui n’ont pas renseigné leurs coordonnées bancaires, environ 345.000 foyers, auprès de l’administration fiscale recevront une lettre-chèque.

Le montant total qui sera payé par le fisc avoisine les 5,5 milliards d’euros.