La Chine veut régler son différend commercial

La Chine s’emploiera cette année à apaiser les tensions commerciales avec les États-Unis, a déclaré son ministre du Commerce, à la presse officielle. Une équipe de négociateurs américains a passé trois jours à Pékin la semaine dernière, les premières discussions en face à face depuis la trêve de trois mois décrétée en décembre par les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping dans leur guerre commerciale. Ces discussions ont «posé les bases» d’un accord commercial avec Washington, avait déclaré jeudi le gouvernement chinois.

«Nous allons gérer comme il faut les frictions économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis» cette année, a déclaré le ministre du Commerce Zhong Shan, cité samedi par l’agence Chine Nouvelle. Le ministre a ajouté que Pékin allait aussi promouvoir les investissements extérieurs, travailler à une loi sur les investissements étrangers et améliorer son système de gestion des conflits, selon l’agence.

Pratiques déloyales

La Chine promet de longue date de faire en sorte que son marché soit plus libre, plus ouvert et offre de meilleures garanties aux investisseurs étrangers. Mais les changements tardent à devenir réalité, faisant parler la Chambre de commerce de l’Union européenne en Chine de «lassitude face aux promesses» non tenues. M. Zhong a déclaré que la «liste négative» qui recense des secteurs auxquels les investisseurs étrangers ne peuvent pas accéder librement serait écourtée. Pékin entend aussi étendre les secteurs économiques ouverts aux étrangers sans besoin de partenaire chinois.

Outre un déséquilibre commercial chronique, les États-Unis reprochent à la Chine des difficultés d’accès à ses marchés ou des pratiques commerciales déloyales (transferts de technologie imposés aux entreprises étrangères, violations du droit de propriété intellectuelle…).

(L’essentiel/afp)

Discussion

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires