«J'ai un problème de sang»… Tsonga évoque la drépanocytose, la maladie qui le met HS quand il prend l'avion

Jo-Wilfried Tsonga va se présenter
à Melbourne avec une saison amputée par les blessures dans les jambes, et donc peu de certitudes, si ce n’est celle concernant son manque de rythme évident. Après sa demi-finale rassurante à Brisbane, le Manceau a d’ailleurs étonnamment refusé de jouer à Sydney pour se préparer directement en vue de
l’Open d’Australie. Un choix purement médical, comme il l’a expliqué à L’Equipe.


J’ai un problème avec l’avion, un problème de sang (la drépanocytose, maladie génétique assez rare). Quand je prends l’avion, je mets deux, trois jours à m’en remettre. En fait, ça a été diagnostiqué très tard, il y a cinq ans seulement. C’est vrai que pendant des années, quand je m’entraînais avec Wino (Eric Winogradsky), il me disait. “Tu te fous de ma gueule, pourquoi tu ne bouges pas les jambes, là ?” Je lui répondais “je te jure, je bouge les jambes, je suis à fond !” Je n’avais pas du tout le même rendement sur les jours qui suivaient un voyage en avion. »


D’où le fait que Jo se soit laissé un temps d’adaptation avant son entrée en lice mardi contre Martin Klizan. Reste à savoir si le choix s’avérera payant.

SportOpen d’Australie: Monfils détruit Dzumhur, Garcia tranquille face à Ponchet… Deux Français ont survécu au premier jour