Ille-et-Vilaine. Aides aux nouveaux agriculteurs : la Confédération paysanne craint des inégalités

Fougères agglo et d’autres communautés de communes aident les agriculteurs qui s’installent. La Confédération paysanne met en garde contre “des distorsions entre les territoires”


|Modifié le 14 Jan 19 à 16:41

En fin d’année 2018, plusieurs communautés de communes (Fougères agglomération, Côte d’Émeraude et Saint-Méen-Montauban) ont signé une convention de partenariat avec le syndicat JA 35 et la Chambre d’agriculture pour attribuer 5 000 € à tout nouvel installé.

Si elle se félicite de cet engagement, la Confédération paysanne 35 s’interroge :

Avec les évolutions professionnelles, de plus en plus de personnes s’installent après 40 ans ou sans les aides de Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA) versée par le ministère. Avec une installation pour trois départs aujourd’hui en agriculture, toute création d’emploi par une installation mériterait d’être soutenue par les Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) et non contraint au cadre administratif DJA. Qu’est-ce qui justifie qu’une personne qui s’installe à 41 ans n’ait pas le soutien de sa communauté de commune ?

La Confédération paysanne se demande comment les jeunes agriculteurs seront informés de cette aide.

Faudra-t-il être adhérent JA pour avoir connaissance de cette information ? Les collectivités ne doivent pas se cantonner aux critères étriqués d’accès au métier et au cadre trop fermé soutenu par un syndicat agricole. Les communautés de communes créent des inégalités, des distorsions entre les territoires. La même installation aurait 5 000 € d’aide sur une commune et zéro si elle se base sur une commune voisine ?

La Confédération paysanne souhaite que l’ensemble des nouveaux installés soient reconnus par les collectivités locales et appelle l’ensemble des EPCI d’Ille-et-Vilaine à soutenir l’installation agricole.