Il va encore falloir patienter avant d'emprunter l'Avenue verte à Dieppe

Le chantier de la RN27 bloque le développement complet de l’Avenue verte. Il va encore falloir patienter avant de pouvoir l’emprunter depuis Dieppe.


|Modifié le 14 Jan 19 à 16:34

L’ouverture définitive de l’Avenue verte jusqu’à Dieppe est pour le moment bloquée
par le chantier de la RN27.
L’ouverture définitive de l’Avenue verte jusqu’à Dieppe est pour le moment bloquée
par le chantier de la RN27. (©Les Informations Dieppoises)

Elle est presque finie mais il va encore falloir s’armer de patience.

Le développement complet de l’Avenue verte entre Dieppe (Seine-Maritime) et Arques-la-Bataille (Seine-Maritime) est pour le moment bloqué par le chantier de la RN27.

« Pour l’instant, la déviation de la route RN27 nous bloque. Une partie de l’Avenue verte est une zone de stockage de terre pour le chantier » explique Frédéric Weisz, 3e adjoint au maire en charge du développement durable et de la transition énergétique pour la ville de Dieppe.

« Tant que la déviation est mise en place, elle n’ouvrira pas jusqu’à Dieppe. »

Des aménagements à venir

Un blocage dommageable d’autant que le schéma directeur cyclable de la Ville a été organisé autour du développement de l’Avenue verte.

« Il y a 12 000 cyclotouristes qui prennent le ferry chaque année pour venir à Dieppe, il fallait les prendre en compte. L’Avenue verte est un axe très important et encore plus avec des JO prévus en 2024 » ajoute Frédéric Weisz.

Dieppe attend de nombreux Anglais qui se rendraient à Paris. Le chantier de la RN27 bloque donc son ouverture au public d’autant qu’il reste encore des aménagements à faire à Dieppe.

« Sur le carrefour de Stalingrad au niveau de l’arrivée de l’Avenue verte derrière le centre technique municipal, nous allons réaliser un aménagement, tantôt exclusif vélo, tantôt partagé entre les voitures et les vélos » détaille Vincent Prié a supervisé le schéma directeur cyclable et sa mise en place.

Des aménagements qui coûteront environ 50 000 € mais qui sont de toute façon nécessaires.

« Finir l’Avenue verte marque une belle fin de mandat » applaudit Frédéric Weisz.

« Une fois ces aménagements réalisés, je suis sûr que les gens abandonneront leur voiture pour utiliser le vélo lors de la belle saison. »