Faute de candidat, Olivier Faure «n'exclut» pas de mener lui-même la liste PS aux européennes

LE SCAN POLITIQUE – Si la gauche ne parvient pas à s’unir pour les européennes, le premier secrétaire du PS se dit prêt à mener une liste socialiste. Faute d’autres volontaires.

Député, premier secrétaire et bientôt candidat tête de liste aux européennes? Olivier Faure est décidément l’homme à tout faire du PS. S’il se dit prêt à prendre ses «responsabilités» pour ce dernier rôle, ce n’est pas par envie mais bien par devoir. Au sein de la maison socialiste, aucun de ses lieutenants ne se bouscule pour mener bataille. Une réticence compréhensible: le parti peine à dépasser les 5% dans les sondages, score minimum pour faire élire quelques députés européens. Un temps envisagé, l’hypothèse Ségolène Royal s’est définitivement envolée mercredi après le refus tout net de l’ancienne candidate à la présidentielle. Faute de mieux, Olivier Faure pourrait donc descendre lui-même dans l’arène. «Il ne faut rien exclure. À chaque étape de ma vie, j’ai fait face à mes responsabilités, je suis là quand les temps sont mauvais», a annoncé le chef du PS dimanche sur France 3. Olivier Faure n’en est pas à son premier sacrifice. II rappelle qu’il avait déjà repris les rênes du parti quand «personne ou presque n’en avait envie».

Cependant, le député veut encore croire à une possible union de la gauche. Les réunions se poursuivent autour de Place Publique, le jeune mouvement de l’essayiste Raphaël Glucksmann, avec Génération-s, la formation de Benoît Hamon, le PCF et le PS. Un accord semble malgré tout difficile. Chaque formation défend des exigences souvent incompatibles avec celles des autres. Face à ce statu quo, Olivier Faure se laisse jusqu’au 2 février pour échanger avec les autres leaders et espérer enfin unir «les forces de gauche progressistes, écologistes et proeuropéennes». «Si une liste permet le rassemblement, elle ne sera pas exclusivement PS», assure-t-il par ailleurs.

Prendre la tête de liste socialiste aux européennes comporterait de nombreux inconvénients pour le chef du parti. S’il parvient à être élu, Olivier Faure serait contraint d’abandonner son fauteuil de député et d’alterner en tant que député européen entre Strasbourg et Bruxelles. Dans ce contexte, difficile d’assurer son rôle de chef du PS alors que nombreux lui reprochent déjà en interne d’être trop invisible dans l’opposition à Emmanuel Macron. Et s’il ne parvient pas à décrocher 5% des voix? «Je ne crois pas que nous serons en dessous», affirme-t-il. Un tel désaveu qui pourrait remettre en jeu sa légitimité de chef du PS. Un scénario rêvé par certains au sein même du parti de la rose…